Personnel médical

Sur quels critères choisir un masque de protection adapté à son activité ?

Les masques de protection ont été popularisés bien avant la pandémie du Covid19. Seulement, ils n’étaient utilisés que par certains professionnels. Ils sont par ailleurs la plupart du temps imposés par l’entreprise ou la loi en vigueur en fonction de l’activité pratiquée. En Asie, le masque chirurgical est toutefois utilisé même en dehors du lieu de travail pour se préserver de la pollution. Avec la crise sanitaire actuelle, le port accessoire est devenu obligatoire. Il est important néanmoins de noter qu’il existe différents types de masques de protection. Chacun a une utilisation bien définie. 

Le classique masque chirurgical 

Il s’agit sans nul doute du masque le plus répandu aujourd’hui. Il est surtout utilisé par le personnel médical. Depuis la pandémie du coronavirus, il a été produit en masse, notamment par les usines chinoises et vendues un peu partout, pas forcément en pharmacie. Ce sont surtout des produits de très bas de gamme qui offrent une protection moindre.

 La preuve, quelques semaines après l’atteinte du pic de la crise du Covid19 en Chine, celle-ci a pu produire 20 000 unités de ces masques en à peine deux semaines. En réalité, il est utile de faire la différence entre le masque crucial à usage civil et le masque de type FFP. 

Le premier est à jeter et offre une protection moindre contre les virus. En réalité, il empêche les gouttes de salives du porteur de contaminer les personnes en contact avec elle. Le masque de type FFP est beaucoup plus efficace. Par sa forme et les tissus dont il se compose, il protège le porteur contre les particules les plus infimes. Il est le plus recommandé contre les virus. Pour en savoir davantage sur ces masques, cliquez sur ce lien : https://www.sport-orthese.com/masques-de-protection-visage/1832-masque-ffp2-lot.html

Différentes catégories de masques FFP

Les masques FFP (Filtering Facepiece Particles) sont classés en plusieurs catégories. Mais dans tous les cas, les masques FFP1 et FFP 2 sont recommandés dès que le taux d’oxygène dans l’air est au moins de 17 %. Pour les cas spécifiques, il existe des masques de type FF3. 

  • Masque de type FFP1 

Ces masques sont d’entrée de gamme. Ils sont surtout utiles dans le domaine du bâtiment, car ils protègent le porteur de certaines particules comme la poussière, le ciment ou des liquides non nocifs pour les poumons. Ils sont aussi pratiques dans l’industrie du textile et dans une boulangerie. Il est possible de se procurer des modèles avec valve pour laisser l’air circuler librement. 

  • Masque de type FFP2 

Plus rentables que les FFP1 en matière de filtration (14 % plus efficace), les masques FFP2 sont indispensables lorsqu’on manipule des substances moyennement toxiques. En plus des particules, comme ceux de la cellulose ou du soufre, ils forment de bons boucliers contre les agents pathogènes, dont les virus. Voilà pourquoi on en trouve surtout en laboratoire.

Masques
  • Masque de type FFP3 

Efficaces à presque 100 % contre les très petites particules, ils sont imposés aux ouvriers manipulant des produits très toxiques. Il est surtout salutaire face aux fumées de métaux ou souffre. Ils sont dotés d’une petite ouverture pour rendre plus confortable leur port. A cause de la crise sanitaire, la plupart des entreprises ont été forcé d’utiliser des matériels de prévention comme les gels désinfectants ou encore les tabliers jetables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *