Tout savoir à propos de l’appareillage auditif

La baisse d’audition est un phénomène fréquent chez les personnes âgées. La surdité liée à l’âge concernerait en effet jusqu’à 50 % des personnes âgées de 80 ans, bien que la perte d’audition peut survenir à partir de la quarantaine, et même chez l’enfant. Également appelée presbyacousie, la perte d’audition est irrémédiable, ce qui ne signifie pas pour autant qu’elle ne peut être solutionnée. L’appareillage auditif constitue en effet une aide permettant aux personnes atteintes de presbyacousie d’améliorer leur audition.

Quand porter l’appareillage auditif ?

L’appareillage auditif peut être porté dès l’apparition des premiers signes de surdité. Une idée reçue voudrait en effet que l’appareillage accélère le déclin de l’audition, mais elle est fausse. Au contraire, plus tôt l’appareil auditif est utilisé, plus la progression de la perte d’audition sera retardée. Il en sera également de même pour le déclin cognitif qui l’accompagne souvent.

À qui s’adresse l’appareillage auditif ?

L’appareillage auditif est une solution qui a été conçue pour toutes les personnes qui subissent une perte légère ou moyenne de l’audition. Celle-ci devra être détectée à l’aide d’un bilan auditif effectué auprès d’un ORL. Il existe en effet des tests d’audition en ligne, mais ces derniers ne sont absolument pas fiables. Mieux vaut donc s’adresser à des spécialistes tels que www.vivason.fr, qui proposent des bilans gratuits pour les personnes concernées par la perte d’audition.

Les étapes de l’appareillage auditif

La première étape de l’appareillage auditif est la réalisation du bilan auditif auprès d’un ORL afin de déterminer le besoin ou non d’appareillage. Ce bilan permettra notamment de détecter les origines de la perte d’audition. Notez que la perte de l’audition peut apparaître aussi bien chez les adultes que chez les plus jeunes. Les détails sur la perte auditive chez l’enfant sont traités dans cet article.

Un test auditif auprès d’un audioprothésiste sera également de rigueur afin de déterminer les situations habituelles durant lesquelles la perte d’audition est la plus ressentie par le patient. Ce dernier procédera à des tests complémentaires afin de déterminer clairement la solution d’appareillage auditif la plus adaptée. Le choix de l’appareil s’effectuera alors par le spécialiste ainsi que le patient.

La deuxième étape consiste en des essais d’aides auditives choisies par le patient. Ces essais sont nécessaires afin d’adapter les réglages aux besoins quotidiens de ce dernier. Plus ces réglages seront précis, plus l’appareil sera efficace pour compenser la perte d’audition. Durant ce premier essai, le patient sera formé à la bonne manipulation de ses appareils, ainsi qu’à leur entretien régulier. Ce dernier devra ensuite procéder à un essai d’un mois de ces aides auditives à domicile. Cette période d’essai sera ponctuée par des visites régulières auprès de l’audioprothésiste afin qu’il puisse affiner les réglages des appareils auditifs. À la fin de la période d’essai, les aides auditives devront avoir été ajustées pour assurer une bonne audition tout en étant confortables à utiliser.

La dernière étape consiste en des visites périodiques, 2 fois par an auprès de l’audioprothésiste pendant 5 ans, pour surveiller l’évolution et adapter à une éventuelle baisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *