Da vinci Robot

Cancer de la prostate et prostatectomie robotisée

Parmi les cancers les plus répandus dans la population française, celui de la prostate tient le premier rang parmi les hommes. S’il est traité à temps, il se soigne alors rapidement, et le taux de survie est donc important. L’utilité de cet organe est souvent méconnue, mais la prostate joue un rôle important dans la reproduction masculine en sécrétant de 10 % à 30 % du liquide séminal.

Qui est concerné par le cancer de la prostate?

Souvent asymptomatique, le cancer de la prostate nécessite un contrôle régulier, surtout pour les hommes de plus de 50 ans. On dénombrait en 2015 pas moins de 8500 décès liés au cancer de la prostate sur plus de 50 000 cas détectés.

Le facteur génétique joue un rôle déterminant, et la pratique du dépistage est fortement recommandée dans le cas d’antécédents familiaux. On estime ainsi que la présence de ce cancer chez le père ou les grands-pères indique que l’on a dix fois plus de risques d’en être atteint. En revanche le dépistage est recommandé dans ce genre de situation, d’autant plus que l’absence de symptômes ne peut pas jouer son rôle d’un indicateur.

En revanche pour les hommes de 50 ans et plus, sans antécédents familiaux, on estime qu’un dépistage systématique n’est pas obligatoire.

De plus, il n’est pas rare qu’une tumeur soit présente de manière bénigne.

Comment se dépiste le cancer de la prostate?

Afin de traiter ce type de cancer, il est nécessaire de bien dépister sa présence. Pour ce faire, il existe plusieurs méthodes:

  1. La première consiste à établir le dosage PSA (Prostate Specific Antigen). Il s’agit d’une protéine que la prostate sécrète. Ce test n’est cependant pas toujours satisfaisant pour plusieurs raisons. Le taux de PSA “normal” pour un homme est inégal selon l’âge, Un taux élevé de PSA n’est pas toujours l’indicateur d’une tumeur.
  2. La deuxième méthode est la plus connue: le toucher rectal. Comme son nom l’indique, elle permet de s’assurer de l’état de la prostate par l’intrusion d’un doigt dans le rectum. En touchant la prostate, on vérifie sa dureté, son volume et la présence de nodules. Cette procédure peut être effectuée dans un premier temps par votre médecin, qui, en cas de doute, confirmera ou infirmera le diagnostic et procédera, si nécessaire, à une échographie de la prostate.
  3. La biopsie reste l’ultime méthode permettant de valider la présence de cellules cancéreuses dans la prostate. Par l’utilisation d’une aiguille qui ponctionne des cellules dans la prostate en traversant la paroi du rectum, on permet une extraction qui sera ensuite analysée au microscope.

La prostatectomie robotisée avec Da Vinci

En cas de confirmation du cancer de la prostate, son ablation est la solution la plus souvent recommandée. Il s’agit de la prostatectomie.

Si la pratique chirurgicale habituelle consiste en une large incision abdominale par voie laparoscopique, avec la chirurgie robot-assistée la convalescence est encore plus rapide comparé à une chirurgie classique .

L’opération de l’ablation de la prostate par le robot Da Vinci est bien moins invasive: en effet en lieu et place d’une cicatrice, le robot guidé par le chirurgien va nécessite cinq courtes incisions, permettant l’introduction du matériel chirurgical porté par les bras du robot. L’un d’entre eux porte une caméra tridimensionnelle afin que le chirurgien dispose d’une parfaite visibilité du champ opératoire. Le robot permet un contrôle parfait des gestes opératoires augmentant les chances de succès de l’opération.

Le robot Da Vinci reste un outil, c’est bien le chirurgien urologue qui manipule les bras du robot afin d’effectuer avec précision les gestes requis pour l’ablation de la prostate.

Les avantages du robot Da Vinci

Le robot Da Vinci offre avant tout un confort d’utilisation pour le chirurgien qui se trouve dans une position spécialement pensée pour amoindrir la fatigue musculaire, en particulier si l’intervention se prolonge.

Par ailleurs, le robot Da Vinci annule les mouvements parasites et les tremblements ponctuels des mains du praticien afin de conférer une plus grande précision et donc une réduction des risques de complications.

Les bras du robot Da Vinci sont dotés d’une grande liberté de mouvement, afin de reproduire en détail les gestes du chirurgien, d’autant qu’ils sont équipés d’instruments chirurgicaux bien plus fins et précis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *