Cigarettes électroniques : une bonne alternative à la cigarette traditionnelle ?

​Les cigarettes électroniques utilisées comme substituts aux cigarettes traditionnelles peuvent aider à faire les premiers pas dans la lutte contre l’addiction. L’e-cigarette est une bonne alternative car elle assure un apport continu de nicotine (addiction physique) et permet de continuer à fumer (addiction comportementale). En même temps, les cigarettes peuvent également être​​ un facteur de maintien de la dépendance. 

Les cigarettes électroniques sont-elles une bonne alternative à la cigarette traditionnelle ?

La cigarette électronique, du fait de l’absence de réaction de combustion, cause moins de dégâts qu’une cigarette classique. La cigarette électronique minimise l’exposition à certaines substances nocives. Le ministère britannique de la Santé a estimé que les cigarettes électroniques liquides sont 95 % moins nocives que les cigarettes conventionnelles.

Cigarettes électroniques, une bonne alternative à la cigarette traditionnelle

La toux, les étourdissements et les malaises sont des symptômes populaires du tabagisme, qui surviennent plus ou moins fréquemment chez les fumeurs à différents stades de leur dépendance. Dans le cas des e-cigarettes, les utilisateurs rapportent les bénéfices d’une respiration généralement meilleure, moins de toux et moins d’irritation de la gorge, ainsi que des changements positifs dans la perception du goût et de l’odorat. Dans le même temps, l’information selon laquelle l’eau s’accumule dans les poumons en fumant des cigarettes électroniques n’est qu’un mythe.

Les dangers de la cigarette électronique

Bien que les effets à long terme de la cigarette électronique soient encore inconnus, des données sur des lésions pulmonaires graves associées à l’utilisation de la cigarette électronique sont déjà disponibles. Une douzaine de décès ont déjà été enregistrés. L’illusion d’un contrôle sur la quantité de nicotine consommée peut également constituer une menace. Sur l’étiquette les liquides contiennent moins de nicotine, mais en réalité, la concentration est beaucoup plus grande. Les analyses ont montré que dans 30% des produits la concentration réelle en nicotine était différente de celle indiquée sur l’emballage.

Les effets des e-cigarettes restent flous à l’heure actuelle et nécessitent des recherches supplémentaires. Comme pour les cigarettes traditionnelles, les effets ne sont généralement visibles qu’après plusieurs dizaines d’années. Par conséquent, en raison de la courte histoire des e-cigarettes, il est impossible d’estimer avec précision les risques associés au vapotage. Pour cette raison, il est impossible de répondre clairement aux questions sur l’effet exact que les cigarettes électroniques ont sur le corps. C’est pourquoi vous devez être prudent lorsque vous les utilisez. Il convient de le rappeler, en particulier aux plus jeunes.

Quelques précautions nécessaires

De son côté, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a demandé l’interdiction de leur utilisation dans les lieux publics et les lieux de travail ainsi que l’interdiction de leur publicité et de leur vente aux mineurs. L’OMS a formulé ces recommandation après que des études aient montré que les cigarettes électroniques produisaient des molécules hautement réactives qui endommagent et vieillissent les cellules plus rapidement. Les études ont aussi montré que ces substances pouvaient initier des processus cancérigènes.

Le type de liquide utilisé a également un impact potentiel sur la toxicité. Une relation a été remarquée : plus la complexité chimique de l’arôme est grande, plus la toxicité est élevée. Une attention particulière a été portée à la vanilline et au cinnamaldéhyde. Il est donc préférable de les éviter dans les liquides de cigarette électronique.