Risque cancer : pourquoi éviter les déodorants aux sels d’aluminium ?

​Dans les parapharmacies on trouve désormais de nombreux déodorants étiquetés « sans sel d’aluminium ». Qu’est-ce que ça veut dire? Jusqu’à récemment, moult cosm​​étiques contenaient des sels d’aluminium. Ces sels bloquaient les glandes sudoripares afin de faire durer les effets des déodorants. Grâce à cela, la personne transpirait moins, mais les sels obstruaient également les glandes sudoripares, ce qui peut avoir des effets négatifs sur la santé.

Dans quels produits cosmétiques trouve-t-on les sels d’aluminium ?

L’aluminium se trouve le plus souvent dans les anti-transpirants, qui ont un effet qui dure jusqu’à 48 heures. Cependant, l’aluminium est également ajouté aux déodorants ordinaires car il est efficace pour rétrécir les glandes sudoripares. Ceci, bien sûr, affecte la popularité des cosmétiques. Nous les achetons tous volontiers, car nous savons qu’ils réduiront efficacement la transpiration. Mais il faut savoir que l’aluminium n’est pas l’un des ingrédients les plus sains des cosmétiques.

Risque cancer, pourquoi éviter les déodorants aux sels d'aluminium

Pourquoi devez-vous éviter les déodorants aux sels d’aluminium ?

Les déodorants et antitranspirants à base d’aluminium peuvent être associés à des maladies. Selon les recherches, les cosmétiques contenant de l’aluminium sont associés au cancer du sein et à la maladie d’Alzheimer. Ces études ne sont pas concluantes, mais un lien entre l’utilisation de cosmétiques à base d’aluminium et le développement du cancer du sein a été démontré. Chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer, une accumulation d’aluminium dans le cerveau a été rapportée, mais il n’a pas été confirmé que cet aluminium provienne des déodorants. Par mesure de prudence, vous devez éviter ce type de déodorant. Un déodorant solide aux composants naturels est une bonne alternative aux déodorants à base de sels d’aluminium.

Existe-t-il une alternative aux déodorants à base de sels d’aluminium ?

Un substitut populaire aux déodorants traditionnels est l’alun (sulfate de potassium et d’aluminium). C’est un cristal contenant des sels d’aluminium. Cependant, cette substance ne peut être comparée à l’aluminium des déodorants. En effet, grâce à la structure cristalline naturelle de l’alun, l’aluminium n’est pas absorbé. Sous l’influence de l’eau, le cristal se décompose en ions, de sorte qu’au contact de la couche lipidique de l’épiderme d’aluminium, il ne peut pas être absorbé. L’alun était utilisé comme anti-transpirant naturel dans la Rome antique. Les partisans de ce cristal pensent qu’il a un effet antibactérien, qu’il apaise et réduit l’odeur de la sueur sans obstruer les glandes sudoripares. 

Un autre substitut aux désodorisants à base de sels d’aluminium populaires est l’alumine, également connue sous le nom de corindon. C’est l’un des minéraux les plus stables et les plus durs. Même s’il contient également ce métal, le corindon n’est pas aussi nocif que l’aluminium. L’alumine a l’avantage de ne pas irriter ni assécher la peau et est également sans danger pour le corps. 

Il existe également sur le marché des déodorants prêts à l’emploi comme ceux de Savons de joya, qui contiennent des ingrédients naturels et sont exempts d’aluminium et d’autres substances nocives. Les principaux ingrédients de ces déodorants sont : 

  • l’huile de coco ;
  • le zinc ;
  • le soda ;
  • la sauge ;
  • le houblon ;
  • le jus de citron ;
  • les huiles essentielles.