coronavirus

COVID 19 : êtes-vous bien couvert par votre assurance santé ?

En ces temps de crise sanitaire en France comme dans le monde entier, il est plus que jamais important de se questionner sur le rôle essentiel que tiennent les assurances complémentaires santé. En France, encore 5% des habitants, soit 3 millions de Français, disposent d’une complémentaire santé qui permettent d’honorer les dépenses non prises en charge par la Sécurité sociale.

Les deux parties, c’est-à-dire l’Assurance maladie et la complémentaire santé, s’efforcent alors de prendre en charge les traitements liés au coronavirus COVID 19, au même titre que les autres infections virales et toutes pathologies médicales. En théorie, les garanties s’appliquent pour les consultations, les frais de laboratoires, les frais d’imagerie médicale voire les frais d’hospitalisation. Ainsi, ce sont les garanties du contrat mutuelle choisi qui définiront le pourcentage de remboursement et les éventuelles limites de remboursement.

La prise en charge du parcours de santé en cas de contraction du COVID 19

Au même titre que la grippe saisonnière, les dépenses de santé pour les personnes atteintes du coronavirus sont prises en charge partiellement par l’Assurance maladie. Il s’agit notamment des dépenses occasionnées par la consultation médicale, l’hospitalisation, l’achat de médicaments et les analyses. Ce sont alors aux complémentaires santé d’intervenir pour prendre en charge le RAC (reste à charge) à hauteur des garanties souscrites par le patient. Par exemple, le test de dépistage, tarifé à 54 euros, est remboursé à 60% du tarif de base par la Sécurité sociale, tandis que la partie restante est remboursée par la mutuelle santé. Et il en est de même pour les médicaments achetés en officine ainsi que pour l’hospitalisation, qui sont eux aussi pris en charge en totalité ou en partie, en fonction du contrat souscrit.

masque covid 19

Toutefois, il faut savoir que les conditions d’assurance sont bien entendu différentes d’une mutuelle à l’autre : il convient donc de parcourir en détail les termes du contrat. Par exemple, dans un comparatif de mutuelle, vous pourrez constater que certaines propositions peuvent inclure le remboursement des soins ambulatoires, alors que d’autres ne les prennent pas en charge. Or, si vous avez besoin de ce type de soins, il est préférable de choisir une police d’assurance qui l’inclut de façon native afin d’éviter de payer un supplément tarifaire. D’ailleurs, il arrive aussi qu’en fonction de vos antécédents médicaux et des exclusions définies par votre contrat, votre mutuelle santé ne rembourse pas les frais associés au COVID 19.

Encore 3 millions de Français non couverts par les mutuelles

Si le coronavirus COVID 19 est considéré comme une maladie inopinée, il nous incite à nous questionner sur l’importance des assurances complémentaires santé. Certes, l’Assurance maladie prend en charge partiellement les frais hospitaliers, mais ce sont tout de même 20% des dépenses qui restent à charge du patient, c’est-à-dire les frais correspondant au ticket modérateur. Pour les 95% des Français, qui disposent d’une complémentaire santé, la somme à débourser est finalement minime. Mais pour les 5% sans complémentaire, soit encore 3 millions de personnes, le reste à charge peut coûter des milliers d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *