Cuisse

Syndrome du choc toxique, comment éviter le risque ?

Le syndrome du choc toxique menstruel est aussi méconnu que difficile à cerner pour le moment. Cette maladie infectieuse rare peut pourtant provoquer des conséquences graves, comme l’amputation des membres ou le décès qui peut survenir en moins de 48h si la maladie n’est pas diagnostiquée très rapidement. Comment éviter le risque de cette maladie mortelle ? Voici toutes les informations à savoir.

Syndrome du choc toxique : qu’est-ce que c’est ?

La bactérie du staphylocoque doré est le responsable du syndrome du choc toxique ou SCT. 4% des femmes sont porteuses de cette bactérie qui reste entièrement inoffensive dans la large majorité des cas. Toutefois, le staphylocoque doré devient hautement pathogène s’il parvient à introduire sa toxine dans la circulation sanguine.

Dans ce cas, les risques de SCT augmentent et les femmes sont particulièrement vulnérables durant leurs menstruations. La présence du staphylocoque doré au sein de la flore vaginale et au contact du sang menstruel, provoque dans certains cas la réaction responsable du SCT.

Cependant, la rareté des cas et le manque d’études et de statistiques induisent souvent le corps médical à l’erreur de diagnostic. En effet, les symptômes peuvent être confondus avec ceux d’une grippe, d’un problème d’indigestion ou d’une fatigue.

Les protections hygiéniques alternatives sont plus recommandées

Les tampons sont souvent pointés du doigt dans les risques de syndrome du choc toxique. Le risque vient surtout de leur mauvaise utilisation. En tout cas, des protections hygiéniques alternatives comme la culotte de règles Blooming sont actuellement disponibles. La culotte menstruelle est un sous-vêtement dédié à la période menstruelle. Certaines femmes peuvent la porter seule de jour et de nuit pendant toute la durée de leurs menstruations. D’autres femmes la mettent seule certains jours ou nuits, en complément des autres protections ou en alternance avec celles les autres jours.

Les marques spécialisées dans la culotte de règles misent évidemment sur l’efficacité et le confort du produit. Une culotte menstruelle de qualité est confortable, absorbante et fine. Elle doit également sécher rapidement pour éviter l’humidité et les odeurs. Étant donné la sensibilité de la partie intime de la femme, il faudra investir dans une culotte menstruelle ayant reçu la certification Oekotex. Et bien entendu, un tel sous-vêtement se doit d’être joli et disponible dans toutes les tailles et dans toutes les couleurs. Par ailleurs, la culotte menstruelle est compatible avec toutes les activités quotidiennes, incluant le sport.

Culotte menstruelle

La coupe menstruelle fait aussi partie de ces protections hygiéniques alternatives. Il s’agit d’une coupe en forme d’entonnoir et se terminant par une petite tige. Elle est insérée dans le vagin pour recueillir les écoulements menstruels. Elle doit être vidée au bout de quelques heures avant d’être rincée et réinsérée à nouveau. Mais étant un « corps étranger » inséré dans le vagin, la coupe menstruelle soulève parfois des débats malgré son efficacité.

En plus du confort, de l’efficacité et de la réduction des risques de syndrome du choc toxique, les protections hygiéniques alternatives sont écologiques. Elles sont en effet lavables et réutilisables alors que les tampons et les serviettes hygiéniques jetables représentent jusqu’à 45 milliards de déchets plastiques en seulement un an.

Toutes les femmes utilisant des tampons durant leurs règles ne sont pas forcément exposées aux risques du syndrome du choc toxique. Tout dépend en fait de l’utilisation des tampons et de la présence ou non du staphylocoque doré dans la flore vaginale. Toutefois, l’utilisation de protections hygiéniques alternatives est plus recommandée pour éviter les risques. Besoin d’un avis complet à propos de la culotte menstruelle ? La youtubeuse Charlotte BlushingGirl parle en long et en large de son expérience dans cette vidéo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *