Deuil : Pourquoi la mort ne me rend pas triste ?

​Face au deuil, beaucoup de gens se posent la question suivante : Pourquoi la mort n​​e me rend pas triste ? Retenez qu’une douleur ne se crie pas et ne s’exprime pas toujours à force de larmes et de mots. Très souvent, c’est la douleur qui tue la tristesse, tant elle est grande. Chacun gère différemment les situations de perte, et il faut en tenir compte.

Pourquoi la mort ne me rend pas triste ?

Certaines personnes se posent cette question alors qu’elles n’ont pas vu une seule larme couler à l’annonce du décès d’un être cher. Plus précisément elles se posent cette question lorsqu’il s’agit d’une personne avec qui elles avaient une relation significative, comme un père, une mère ou un conjoint. Non seulement la personne elle-même se pose cette question, mais elle se sent vraiment mal et même coupable, surtout devant les yeux des autres et ce qu’ils peuvent dire ou juger de l’action de ne pas pleurer.

Pourquoi la mort ne me rend pas triste

Que quelqu’un ne pleure pas ne signifie pas qu’il ne souffre pas. Nous devons aussi savoir que même aussi illogique que cela puisse paraître, une personne ne doit pas nécessairement souffrir lorsqu’elle reçoit des nouvelles qui pour les autres peuvent être dévastatrices. Pour ce type de personnes, une plaque sur lecoqfuneraire.fr sera la solution pour commémorer la perte de l’être cher.

Que se passe-t-il si vous forcez les autres à pleurer ou à être tristes ?

Ne pas pleurer, ne pas être triste et ne pas parler de ce qui s’est passé peut être dû à un déni de ce qui se passe et que je ne peux pas accepter pour le moment. Si nous forçons quelqu’un ou lui mentionnons simplement qu’il devrait pleurer le départ de son proche, la seule chose que nous ferions serait de déprotéger la personne de la seule ressource dont elle dispose aujourd’hui face à une douleur qui la dépasse. C’est comme laisser quelqu’un sans son bouclier protecteur contre quelque chose qui peut le détruire.

Une personne peut être en manque total de contrôle de ses émotions en interne et apparaître à l’extérieur comme le contraire. Je le répète, voyons cette situation comme quelque chose qui me protège et me fait accepter ce qui s’est passé petit à petit.

Par exemple, il y a ceux qui lors d’un enterrement doivent s’occuper des démarches légales et médicales, entre autres. Ils n’ont même pas le temps de pleurer. Cette personne peut être consciente qu’à un moment donné, elle pourra faire face à cette douleur. Longtemps après, elle pleurera pour cette perte passée dans laquelle elle n’a pas eu le temps de pleurer comme les autres.

Chacun aura son temps et son espace pour pouvoir mettre des mots sur ce qui s’est passé et ce que cela signifiait. 

Est-ce normal de ne pas être triste face à la mort ?

Il est important de redire que chaque personne vit son processus de deuil d’une manière différente. Si les pleurs n’apparaissent pas, il est possible que la personne ait d’autres façons de montrer ses sentiments sur ce qui s’est passé. Il ne faut jamais minimiser la souffrance de l’autre.

Certaines personnes ont suffisamment de ressources psychologiques pour faire face à ces situations et ne pas pleurer, ni être tristes. Il convient de mentionner ceux qui traitent les faits à leur manière. Ces personnes se disent, par exemple, qu’elles sont en paix puisqu’elles ont tout donné d’eux-mêmes au défunt et qu’elles l’ont aimé. Les personne que la mort ne rend pas tristes peuvent par exemple considérer qu’elles vont mieux maintenant que le défunt ne souffre plus.

S’il n’y a pas de pleurs, cela ne veut pas dire que c’est mal. C’est peut-être dû à une défense contre la nouvelle, qui leur est intolérable. La nouvelle de la mort du proche n’a pas été pleinement acceptée et nous ne devons pas forcer cette personne à être triste ou à pleurer. Tout le monde a ses moments et ses processus de deuil.

Si vous vous inquiétez de ne pas avoir pleuré et qu’il semble nécessaire de le faire parce que vous ressentez une angoisse ou quelque chose que vous ne pouvez pas exprimer avec mots mais qui affecte votre vie, il est nécessaire de demander de l’aide.