kératose séborrhéique

Kératose séborrhéique : Comment l’enlever ?

La kératose séborrhéique est une modification bénigne de la peau qui apparaît plus fréquemment chez les personnes de plus de 50 ans. Elle correspond à des lésions brunes ou noires qui apparaissent sur la tête, le cou, la poitrine ou le dos. Comme elle est bénigne, les médecins ne recommandent généralement pas de traitement. Mais alors, comment l’enlever ?

Qu’est-ce qu’une kératose séborrhéique ?

Les kératoses séborrhéiques se présentent sous la forme d’une verrucosité grisâtre, rugueuse, parfois desquamante. Elles ne sont pas douloureuses mais parfois irritantes. Elles peuvent être isolées ou diffuses. Dans ce cas, la perturbation esthétique est considérable. Elles apparaissent principalement sur le tronc et le visage et produisent une sensation de vieillissement prématuré.

Elles commencent par de petites papules grises, peu visibles, mais avec le temps elles ont tendance à se développer, prenant de plus en plus un aspect verruqueux: on parle alors de verrue séborrhéique. De petites lésions se développeront inévitablement. Parfois, les verrues  séborrhéiques se développent dans un sens verruqueux. En raison de leur taille et de leur apparence, elles peuvent inquiéter le patient.

Chez certains individus, génétiquement prédisposés, les verrues séborrhéiques ont tendance à être nombreuses et à croître rapidement de manière à provoquer des perturbations aussi bien visuelles que physiques. Elles entraînent parfois des démangeaisons.

Où est-elle localisée ?

Au cours du développement, la lésion peut être modifiée par d’autres altérations physiologiques (telles que l’irritation). Cela implique la naissance d’une forme particulière appelée kératose séborrhéique irritée, qui présente un saignement et une rougeur caractéristiques. Une forme très similaire est la kératose séborrhéique enflammée.

La kératose séborrhéique se présente sous la forme d’une plaque exophytique, délimitée de l’épiderme. En surface, il y a de petits kystes remplis de kératine. Les lésions sont généralement multiples et touchent, par ordre de fréquence :

  • le dos
  • les hanches
  • l’abdomen
  • le cou
  • le visage
  • la face dorsale des mains.

Le diamètre de la plaque ou de la papule varie de 1 mm à 1 cm et plus. La couleur peut varier en intensité: les plus claires sont jaunâtres, mais on peut aussi avoir des nuances beaucoup plus foncées avec une tendance au noir.

Il existe de nombreuses formes similaires dont il est nécessaire de les différencier:

  • Lentigo Solare
  • Kératose actinique pigmentée
  • Mélanome en plaques simples
  • Basaliome pigmenté
  • Carcinome épidermoïde.

Le diagnostic est posé par un dermatologue expert, à l’aide d’une dermatoscopie. Il peut être confirmé si nécessaire par un examen histologique. Un très petit échantillon incisionnel rond d’un diamètre de 3-4 mm peut être prélevé à l’intérieur de la lésion.

Photo d’une kératose séborrhéique

kératose séborrhéique
Le dos d’un patient couvert de kératoses séborrhéiques. La kératose séborrhéique est l’une des lésions cutanées bénignes les plus courantes chez les personnes âgées. Elle consiste en la formation d’une plaque saillante et écailleuse de couleur brune ou noire.

Comment enlever une verrue séborrhéique ?

La kératose séborrhéique étant généralement bénigne et ne présentant pas de risque pour le patient, il n’est pas nécessaire de débuter un traitement spécifique. Cependant, un traitement peut être indiqué lorsqu’elle démange, fait mal, est enflammée ou provoque un inconfort esthétique.

Pour enlever la verrue séborrhéique, le médecin peut recourir à :

des agents pharmacologiques : le patient reçoit des préparations contenant de l’acide salicylique et ayant un effet exfoliant. Le traitement est généralement un traitement de long terme et son efficacité dépend de la régularité de la prise des médicaments.

la cryothérapie : c’est une méthode de congélation des lésions avec de l’azote liquide. La lésion gelée meurt et, après un certain temps, elle tombe spontanément. Malheureusement après la procédure, une cicatrice peut subsister.

le curetage : il implique l’élimination de la verrue avec un instrument dermatologique. La procédure elle-même n’est pas longue et est réalisée sous anesthésie locale.

l’électrocoagulation : c’est une procédure impliquant la destruction des lésions avec l’utilisation de courant alternatif. Elle coupe et coagule les protéines qui composent la verrue séborrhéique. Pour que l’opération soit effectuée, une anesthésie locale est réalisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *