Mutuelle dentaire, comment faire le bon choix ?

Une bonne mutuelle dentaire peut s’avérer être utile en cas de gros travaux. En effet, c’est un poste coûteux et traditionnellement mal pris en charge par la Sécurité sociale.

Selon les besoins, la facture peut rapidement monter, ainsi mieux vaut prendre une mutuelle adaptée afin de s’assurer un faible reste à charge.

En effet, si vous avez par exemple besoin d’implants dentaires, sachez que le prix moyen est d’environ 250 €. Non pris en charge par l’Assurance Maladie, il est primordial de prendre une mutuelle pour vos soins dentaires afin de réduire votre reste à charge.

Mutuelle dentaire : définir ses besoins en amont

Pour bien choisir sa mutuelle dentaire il est primordial d’identifier en amont ses besoins afin d’adapter les niveaux de garanties selon les postes.

Anticiper vos besoins 

Dans un premier temps, il vous faut identifier vos besoins.

Les soins courants dentaires (détartrage, carie,…) sont généralement peu sujet à des dépassements d’honoraires. C’est-à-dire qu’il n’y a pas besoin de prendre un niveau de garantie élevé, un remboursement à 100 % est suffisant pour ces soins.

Ce qui coûte cher, c’est la pose d’appareils et prothèses dentaires. Dans ces cas-là, deux éléments rentrent en compte pour la facturation :

  • le prix des appareils
  • les honoraires du praticien

Ce sont généralement ces soins qui sont mal pris en charge par la Sécurité sociale. En effet, si vous avez par exemple besoin de bridges dentaires, sachez que selon le praticien, vous pourriez avoir besoin d’un niveau de garantie élevé (200 / 250 %) afin de réduire votre reste à charge.

La pose d’implant peut également coûter cher. Non pris en charge par l’Assurance Maladie, le prix moyen est de 250 €. Si vous avez de gros besoins, mieux vaut dans ce cas prendre une mutuelle pour vos soins dentaires.

Identifier les niveaux de garanties nécessaires

Avant tout acte, le praticien est dans l’obligation de vous fournir un devis. Il s’agit d’un élément important afin de vérifier en amont de votre traitement si votre mutuelle prend en charge les soins que vous souhaitez entreprendre.

Si ce n’est pas le cas, il peut être intéressant de revoir votre niveau de garantie ou de souscrire un contrat auprès d’un nouvel assureur.

Calculer le ratio cotisations / remboursements

Une fois votre niveau de garantie identifié, il vous faut vérifier que les remboursements effectués seront suffisants par rapport à vos cotisations.

En effet, afin que votre mutuelle soit rentable, il vous faut vous assurer que le montant de vos remboursements soit au mieux supérieur à vos cotisations ou au moins équivalent.

Calculer le ratio cotisations / remboursements

Quels sont les points clés dans le choix de la mutuelle dentaire ?

Le délai de carence

Le délai de carence bien que de moins en moins présent dans les contrats des mutuelles peut être un frein à vos soins.

En effet, il s’agit d’une période pendant laquelle vous ne pouvez prétendre au remboursement de vos soins.

Le poste dentaire coûtant assez cher, les mutuelles préfèrent que vous ayez cotisé un peu avant de vous rembourser vos soins. Ce délai commence à courir le jour de la souscription et peut durer plusieurs mois.

Le contrat solidaire et responsable

Le contrat solidaire et responsable est un contrat réalisé selon un cahier des charges. Il favorise notamment le respect du parcours de soin, n’impose pas de questionnaire médical ou encore de délai de carence.

L’avantage de ce type de contrat est qu’il vous permet l’accès à la réforme du 100 % Santé.

Qu’est-ce que le 100 % Santé ?

Le 100 % Santé, également appelé réforme Macron est destiné à favoriser l’accès à différentes prothèses et appareillages sur trois postes de santé traditionnellement mal remboursés, le dentaire, l’optique et l’auditif.

Vous pouvez ainsi bénéficier de 3 paniers de remboursements différents :

  • le panier 100 % Santé permet l’accès à des équipements avec un reste à charge de 0 €
  • le panier à tarifs maîtrisés, qui impose des prix limites de vente sur les prothèses et appareils
  • le panier à tarifs libres, qui rembourse de manière classique et qui comporte les prothèses et appareils réalisés dans les matériaux les plus précieux 

Est-ce suffisant pour la prise en charge des soins dentaires ?

Tout dépend des soins que vous souhaitez entreprendre. Par exemple, les implants dentaires qui ne sont pas pris en charge par la Sécurité sociale ne sont pas non plus présents dans l’offre Santé.

Ce qui signifie qu’en cas de pose d’implant, la totalité des soins sont à votre charge.

De même, les prothèses dentaires présentes dans le panier 100 % Santé ne prennent pas en charge toutes les dents, seulement celles du “sourire”.

Ainsi, selon vos besoins, vérifiez en amont si le 100 % Santé vous est suffisant ou s’il vaut mieux prendre une complémentaire santé avec un renfort sur le dentaire.