adhérences intestinales rigides

Adhérences intestinales : qu’est-ce que c’est ?

Les adhérences intestinales sont des bandes de tissu fibreux pouvant lier deux parties de l’intestin. Elles peuvent également connecter les intestins avec d’autres organes ou avec la paroi abdominale. Elles apparaissent à la suite d’une inflammation ou d’une intervention chirurgicale. Violant le péristaltisme, les adhérences intestinales peuvent provoquer une gêne et nécessiter un traitement rapide.

Qu’est-ce qu’une adhérence intestinale ?

Une adhérence intestinale est une bande de tissu cicatriciel qui lie l’intestin à d’autres tissus du corps. Elle peut ressembler à une pellicule ou à un tissu très fibreux. L’adhérence se produit lorsque le corps réagit à des facteurs tels qu’une chirurgie, une infection, un traumatisme ou une irradiation. 

adhérences intestinales rigides
Une fois formées, les adhérences intestinales deviennent plus rigides avec le temps et peuvent augmenter de taille.

Lorsqu’elles sont devenues grandes et rigides, les adhérences intestinales peuvent entraîner des modifications de l’organe affecté, altérant alors sa fonction. Le plus souvent, on observe la formation de tels attachements entre :

  • les boucles intestinales,
  • la vessie et l’intestin,
  • les ovaires et l’intestin,
  • l’intestin et l’utérus.

Lorsque des adhérences se forment, l’intestin ne peut plus fonctionner normalement car ses boucles  s’attachent les unes aux autres, à l’estomac ou à d’autres organes. Cela peut interférer avec l’apport sanguin dans l’organe ou conduire à une occlusion intestinale (obstruction). C’est l’une des conséquences les plus dangereuses de la pathologie.

Quelle est la cause des occlusions intestinales ?

Les adhérences intestinales peuvent se produire en tant que réaction du corps pour réparer certains dommages. C’est pourquoi elles sont fréquentes après une chirurgie, une infection ou un traumatisme. Dans certains cas, les cellules du corps responsables de la réparation des tissus ne font aucune différence entre un organe et un autre. Si un organe subit des réparations et entre en contact avec un autre tissu ou une autre partie de lui-même, la cicatrice peut relier les deux surfaces.

Selon les statistiques, 2 à 15% des patients opérés souffrent de cette pathologie. Des adhérences intestinales peuvent se produire immédiatement après toute opération du péritoine. Cependant, les adhérences ne se produisent que chez les personnes prédisposées à la maladie. 

Les adhérences sont une maladie intestinale grave pouvant même parfois mettre la vie du patient en danger. En outre, l’apparition de douleurs d’intensité variable peut également affecter négativement le fonctionnement d’autres organes internes.

Symptômes des adhérences intestinales

Les principaux symptômes des adhérences intestinales sont les suivantes :

  • des douleurs abdominales qui augmentent après un effort physique
  • des manifestations dyspeptiques (ballonnements, diarrhée, augmentation de la formation de gaz)
  • une constipation prolongée
  • une occlusion intestinale (impossibilité totale de défécation naturelle)
  • un inconfort abdominal
  • des flatulences
  • des nausées
  • des vomissements

Les symptômes de la pathologie deviennent plus aigus lorsque le patient mange. Dans certains cas, cependant, l’effet inverse a été observé, à savoir la réduction de la gravité des symptômes après avoir mangé. Cette situation peut compliquer le diagnostic. Les adhérences intestinales se manifestent par des nausées sans vomissement, lorsqu’elles se forment entre l’intestin grêle et l’estomac.

Traitement des adhérences intestinales

Une fois le diagnostic établi, le traitement peut être conservateur ou chirurgical. Le traitement conservateur des adhérences intestinales vise à éliminer l’inflammation et à rétablir le fonctionnement normal des organes.

Un régime bien choisi joue un rôle important. Les aliments qui causent la dyspepsie (haricots, pois, chou, lait entier, raisins) doivent être exclus. L’alcool et les boissons gazeuses sont interdits. La nourriture doit être fractionnée. Le patient doit manger de petites portions, au moins 5 fois par jour en. Le jeûne est contre-indiqué.Si le traitement conservateur ne fonctionne pas, les médecins recommandent la suppression des adhérences intestinales.

La plupart des opérations sont effectuées par laparoscopie. Une laparotomie est utilisée dans le cas où il y a un grand nombre d’adhérences ou d’une évolution compliquée de la maladie. Les tissus de la paroi abdominale sont disséqués. Ce qui permet un accès libre aux organes.

7 réflexions sur “Adhérences intestinales : qu’est-ce que c’est ?”

  1. J ai des maux de ventre depuis plusieurs années, par crises , irrégulières, plus ou moins fortes – Lors de la dernière coloscopie, le gastro n a pu continuer , il n a pu aller que jusqu’a
    20 cms – je dois faire la oloscopie caméra –
    il pense ue j ai des adherences , cela me contrarie et me fait souffrir –
    Je préfererais me faire opérer, mais, vu mon âge le gstro hésite
    que me conseillez vous
    merci, car ce n est pas drole de souffrir

    1. Bonsoir
      J’ai le même soucis et cést de plus en plus récurant et me fais souffrir presque à chaque rapport également pas drôle.
      Le médecin m’a proposé de prendre des probiotique puis voir pour une échographie…mais otheo on m’en a déjà parler…

  2. Bonjour ma maman a eu une une intervention pour une andometriose.. Ça lui laissé une cicatrice très épaisse.. Elle a toujours eu des douleurs intestinales et un jour j ai demandé à son médecin si sa cicatrice pouvait lui faire des adhérences et lui causer des douleurs… Il M à répondu que pas du tout et que les osteos ne soignent pas ça par des messages… J ai été très étonnée de sa réponse… Qu en pensez vous?
    Merci
    Karol…

    1. Mon osteo m’a débloqué 1 adhérence due à l’episiotomie pratiquée pendant mon accouchement il va y avoir 2 ans, de l’extérieur, sans toucher mon entre jambe. Cela est tout à fait faisable, absolument pas douloureux ni intrusif. Son médecin devrait mieux se renseigner. Dès qu’il y a cicatrice, peu importe où, le risque d’adhérence existe…

  3. J’ai cessé d’uriner car mes intestins étaient très enfler..
    Mon médecin dit que j’ai des adhérences
    Existe t-il un remede comme les adhérences..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *