phytothérapie par les plantes

Se soigner avec la phytothérapie

En poudre, en infusion, fraiche ou séchée,… les plantes ont toujours été, depuis la nuit des temps, des alliées de taille pour soigner les petits (et même les grands) maux du quotidien. Aujourd’hui encore, beaucoup sont tentés de se soigner avec la phytothérapie. Également connue comme étant de la « médecine douce », cette alternative consiste à profiter des vertus des plantes pour soulager ou soigner. Une promesse qui séduit de plus en plus ! Et si vous êtes tenté de sauter le pas, cet article vous aidera à commencer dans les meilleures conditions. 

Qu’est -ce que la phytothérapie ?

Pour comprendre ce qu’est la phytothérapie, il convient de faire un petit retour en arrière. Vieille de plusieurs siècles, la phytothérapie consiste, tout simplement à se soigner par les plantes. Cette forme de médecine a été découverte grâce à l’observation des effets bénéfiques de la végétation sur certaines maladies. En effet, les peuples anciens n’avaient pas encore accès aux médicaments pharmaceutiques et chimiques que l’on connait actuellement. Pour guérir les maladies et soulager les maux, il était donc impératif de se tourner vers les vertus des plantes. Et si certains pays, notamment la Chine, l’a adopté depuis longtemps, ce n’est qu’en 1986 que la phytothérapie a été officiellement reconnue en France. Aujourd’hui, on l’utilise encore pour soulager les différents petits maux du quotidien. De la migraine jusqu’aux troubles de la digestion, en passant par l’anxiété, il n’y a rien que les plantes ne peuvent pas soigner ! 

phytothérapie en gélule

La phytothérapie : les intérêts de se soigner avec les plantes 

La  phytothérapie n’est pas qu’une simple tendance. Si plus de 40 % des Français ont, aujourd’hui, recours à la médecine naturelle, ce n’est pas le fruit du hasard. Et si vous n’êtes pas encore convaincu par le principe de se soigner par le biais de la médecine douce, voici les avantages de la phytothérapie en comparaison avec la médecine classique : 

  • Sans effets secondaires

C’est un fait : les médicaments « classiques » provoquent, souvent, des effets secondaires. Selon les chiffres, 10 % des hospitalisations sont même causées par les effets secondaires de certains médicaments agressifs et chimiques. C’est de là que la phytothérapie puise toute sa force. Et pour cause, le fait d’utiliser des plantes pour se soigner ne présente pratiquement aucun effet secondaire. Cette médecine douce agit, comme son nom l’indique, avec une grande douceur au niveau de votre organisme. Toutes les plantes utilisées dans la phytothérapie subissent des tests scientifiques. Il s’agit, par conséquent, de remèdes efficaces et sans danger. Le corps humain réagit mieux aux traitements à base de plantes qu’aux thérapies chimiques. 

  • Traite plusieurs maladies 

Les plantes ont des principes actifs très puissants. Que ça soit au niveau des racines, de l’écorce, des feuilles, des fruits ou de la résine, la phytothérapie concerne toutes les parties « utilisables » des plantes. Grâce à cela, les plantes permettent de soigner une longue liste de maladies. Passant de la migraine, aux règles douloureuses, sans oublier les maux de dos ou les problèmes de peau. 

  • Disponible partout 

Vous souhaitez avoir recours à la phytothérapie pour soigner vos petits maux du quotidien ? Avec l’arrivée de nombreux sites internet dédiés à cet effet, vous pouvez trouver vos traitements naturels sans bouger de chez vous. Yann de doctonat, un professionnel de la médecine naturelle, vous conseille tout de même de ne vous tourner que vers les sites de notoriété.

  • Des bienfaits pour le corps et l’esprit 

En se tournant vers la médecine douce, les effets ne se font pas ressentir immédiatement. Les partisans de la phytothérapie doivent donc s’armer de patience. Mais si les améliorations ne se montrent pas au bout de quelques jours, il ne faut pas arrêter le traitement. En effet, vous remarquerez que ces traitements de prévention et de guérison agissent non seulement sur le corps, mais aussi sur l’esprit. Une véritable source de bien-être.

phytothérapie par les plantes

Comment pratiquer la phytothérapie ? 

En fonction de la maladie à traiter et de la plante à utiliser, la phytothérapie peut être pratiquée sous différentes formes :

1.     En infusion 

En thé ou en tisane, la phytothérapie consiste à mélanger de l’eau bouillante et une plante. Le mélange obtenu sera, par la suite, à filtrer et à boire au quotidien.

2.     En décoction 

La décoction est également connue sous le nom de « thé concentré ». Il s’agit alors d’extraire les principes actifs d’une plante en la dissolvant. Pour ce faire, il convient de placer la plante dans de l’eau et porter l’ensemble à ébullition. Il faut laisser le tout prendre effet et boire à la tasse. 

3.     En macération 

Cette pratique consiste à laisser la plante plusieurs heures (ou même jour) dans un liquide. 

4.     En inhalation 

Il faut verser la plante dans de l’eau bouillante et la placer dans un grand bol. Il suffit, par la suite, de respirer la vapeur qui en sort plusieurs fois par jour.

Phytothérapie : les contre-indications 

Attention ! Ce n’est pas parce que la phytothérapie utilise uniquement des plantes que cela signifie qu’elle est sans danger et qu’elle ne présente aucune contre-indication. Il est à porter à votre connaissance que certaines plantes peuvent être très toxiques. D’autres peuvent interagir avec des médicaments et provoquer, au lieu de la guérison et le soulagement, des effets néfastes. Il est donc primordial de ne jamais pratiquer l’automédication. Il vous faudra, également, suivre les prescriptions d’un professionnel de la phytothérapie et de suivre les posologies demandées. Il est fortement déconseillé de dépasser les doses requises. Il faut être très prudent lorsque le traitement concerne les enfants et les femmes enceintes. C’est d’ailleurs pour cette raison que les préparations de phytothérapie ne sont réalisées que sur prescription médicale. 

Les limites de la phytothérapie 

Si elle présente plusieurs avantages, la phytothérapie connait, également, des limites. Même si elle connait un franc succès depuis ces dernières années, peu de médecins sont encore bien formés à cette approche. De plus, cette médecine douce est un peu plus coûteuse. Et comme vous l’aurez compris, la médecine douce demande de l’assiduité et de la patience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *