Comment guérir de la maladie de charcot ?

​La mal​​adie de Charcot est une complication chronique du diabète sucré, l’une des formes du syndrome du pied diabétique. Elle se développe généralement chez les patients atteints de diabète de longue durée insuffisamment contrôlé. Elle est causée par une polyneuropathie périphérique. ​​La maladie de Charcot se caractérise par une destruction chronique et progressive du système ostéoarticulaire du pied. E​lle​ survient chez 0,1 à 0,4 % de tous les diabétiques. Voyons comment guérir de la maladie de Charcot.

Qu’est-ce que la maladie de Charcot ?

La maladie de Charcot se développe principalement chez les patients âgés, généralement entre 50 et 60 ans, après au moins 10 ans de diabète. La maladie affecte le plus souvent le métatarse ou l’articulation de la cheville. Elle est très souvent asymptomatique. Le symptôme le plus caractéristique de la maladie est l’incapacité progressive à ressentir la douleur, la perte de contrôle musculaire et les problèmes de détermination de la position du corps.

Phase aigüe

Cliniquement, la maladie de Charcot débute par un petit traumatisme au niveau du pied. Il a été démontré que 73 % des patients étaient incapables de signaler l’heure de la blessure. 22 % ont confirmé la présence de la blessure un mois avant l’apparition des symptômes et 4 % avaient récemment subi une chirurgie du pied. Après quelques semaines, un gonflement, une rougeur et une chaleur du pied, généralement indolores, se développent. Parfois, l’évolution clinique est si turbulente qu’un phlegmon massif ou un abcès est suspecté. L’état général du patient est bon. Il n’y a pas de fièvre.

Phase chronique

Après quelques semaines ou quelques mois, avec un traitement adapté, la phase aiguë se transforme en phase chronique. Le processus de résorption osseuse s’arrête et la température et la couleur de la peau reviennent à la normale. Cependant, la destruction osseuse est irréversible et les dommages qui en résultent ne peuvent pas être réparés. La structure osseuse et articulaire plus ou moins endommagée demeure.

Comment guérir de la maladie de Charcot

Traitement de la maladie de Charcot

Il n’est pas possible de guérir de la maladie de Charcot, mais une bonne gestion des symptômes et des soins appropriés peuvent grandement aider à améliorer la qualité de vie et la santé des patients.

Phase aigüe

L’un des éléments les plus importants du traitement d’un point de vue pathogénique est le contrôle glycémique. Il a été démontré qu’un contrôle à long terme du diabète atténue considérablement l’évolution de la polyneuropathie, l’agent causal direct de l’arthrose de Charcot. Des injections multiples (insulinothérapie intensive) ou une pompe à insuline personnelle, et même initialement une perfusion intraveineuse continue d’insuline en milieu hospitalier sont nécessaires.

Dans la phase aiguë, l’élément clé de la thérapie est de soulager le pied. L’élimination de l’agent causal entraîne une diminution de l’activité de résorption osseuse. Il existe plusieurs façons d’obtenir un soulagement. Le plus simple est d’utiliser deux cannes coudières pour le soutenir lors de ses déplacements et maintenir le membre atteint en l’air. Une façon moins confortable est d’utiliser un fauteuil roulant. Une méthode efficace est un appareil orthopédique assisté par le poids corporel. Le patient se déplace à l’aide d’un cadre soutenu par la tubérosité du tibia, et le pied reste en l’air tout en marchant, à quelques centimètres du sol. 

Une autre façon de le faire est d’utiliser un plâtre ou des chaussures pneumatiques. Cependant, ce type de chaussures ne fait que rigidifier la jambe et ne soulage pas le pied. La marche est donc toujours déconseillée. De plus, l’utilisation d’un plâtre dans des conditions de sensation altérée peut entraîner le développement de brûlures inconscientes et même d’escarres. 

L’utilisation de bisphosphonates (médicaments pour le traitement de l’ostéoporose) qui inhibent les ostéoclastes et réduisent également la production de cytokines pro-inflammatoires par les os du pied touchés doit être envisagée. Cette procédure s’est avérée efficace. Le choix de chaussures dans cette phase n’est pas recommandé ; d’une part, parce qu’il est recommandé de décharger complètement le pied, et d’autre part, l’image du pied peut changer après stabilisation. 

Le traitement chirurgical de la maladie aiguë de Charcot n’est pas recommandé en raison d’une hyperémie sévère, d’une ostéopénie et d’un gonflement des tissus mous. Occasionnellement, des centres spécialisés envisagent cette approche, notamment dans le cas de subluxations aiguës sans ostéochondrose associée.

Phase chronique

Après la stabilisation des modifications radiologiques et la disparition des symptômes cliniques, caractéristiques de la phase aiguë, des chaussures appropriées, choisies individuellement pour le patient, doivent être utilisées. Habituellement, ces chaussures sont asymétriques et peuvent différer considérablement au niveau du pied droit et du pied gauche. Des inserts de soulagement peuvent être parfois nécessaires. 

Pour résumer, la maladie de Charcot est une complication rare et chronique du diabète, affectant en grande majorité les pieds. Elle se caractérise par des lésions progressives et irréversibles des os et des articulations. Cette complication, non reconnue à temps et non traitée, entraîne inévitablement une invalidité, une déformation et une perte de la fonction d’appui du pied. La phase aiguë, au cours de laquelle il y a une augmentation de la résorption osseuse, nécessite un soulagement absolu du pied. C’est la partie la plus importante de la procédure. Dans la phase chronique (stable), le processus de destruction osseuse s’arrête, mais le pied est suffisamment déformé pour nécessiter des soins attentifs et des chaussures orthopédiques appropriées.