Comment guérir de lacunes cérébrales ?

​Les lacu​​nes cérébrales sont la conséquence directe d’un infarctus lacunaire. Le terme « infarctus lacunaire » fait référence à un type d’accident vasculaire cérébral (AVC) dans lequel l’une des artères qui irriguent les structures internes du cerveau se bloque. Le cerveau reste alors sans apport d’oxygène et de nutriments nécessaires à son fonctionnement. Les artères susceptibles d’être endommagées lors d’un infarctus lacunaire sont plus petites et donc plus fragiles que les autres. Elles proviennent directement d’une artère principale qui transporte le sang avec beaucoup de pression. Lorsqu’une personne a un infarctus lacunaire, les cellules d’une zone relativement limitée du cerveau commencent à se décomposer ou à mourir par manque d’oxygène. (Re)découvrez comment guérir de lacunes cérébrales.

Qu’est-ce qu’une lacune cérébrale ?

Une lacune cérébrale est une zone de nécrose localisée du tissu cérébrale. Elle est le résultat d’un infarctus lacunaire. Par rapport aux autres types d’accidents vasculaires cérébraux, ce problème de santé représente 20 % des infarctus cérébraux. Étant donné que différentes zones du cerveau contrôlent diverses fonctions telles que le mouvement, la vision, la parole, etc., les symptômes qui avertissent une personne qu’elle souffre de lacunes cérébrales dépendront de la zone du cerveau qui est endommagée. Ces symptômes comprennent :

  • faiblesse ou paralysie du visage, du bras, de la jambe ou du pied,
  • affaiblissement ou paralysie des muscles oculaires,
  • engourdissement musculaire soudain,
  • problèmes de mouvement,
  • problèmes d’élocution.

Si une personne souffrant de lacunes cérébrales dues à hypertension artérielle ne reçoit aucun type de soin, il est très probable qu’elle souffrira d’une série d’infarctus lacunaires qui entraîneront l’apparition de symptômes supplémentaires tels que la démence ou le comportement émotionnel. De même, si la personne perçoit un ou plusieurs des symptômes ci-dessus, elle doit être vigilante, car cela pourrait également signifier qu’elle est sur le point de subir un accident cardiovasculaire plus grave.

Les types de syndromes lacunaires

Les symptômes et les conséquences peuvent varier en fonction de la zone du cerveau touchée par les lacunes cérébrales. Il existe cinq principaux syndromes lacunaires, sur une liste d’environ 85. Ce sont les suivants.

Syndrome moteur pur 

Dans ce type d’accident lacunaire, la personne subit une paralysie ou une diminution de la force musculaire qui affecte également un côté du corps. Cette paralysie est appelée hémiparésie et touche environ 50 % des personnes ayant subi un infarctus lacunaire.

Hémiparésie ataxique

Cette conséquence se caractérise par une paralysie partielle, ou parésie, de sévérité variable et une grande difficulté à coordonner les mouvements, des membres, les jambes étant plus souvent touchées que les bras.

Dysarthrie

Dans ce cas, la personne subit une diminution de la dextérité et de la précision des mouvements des mains. De plus, ce déficit s’accompagne de difficultés d’articulation des sons ou des mots causées par une faiblesse ou une paralysie des muscles faciaux.

Syndrome sensoriel pur

Dans le syndrome sensoriel pur, la personne ressent un engourdissement continu ou transitoire d’un côté du corps. De même, vous pouvez subir des altérations de la sensibilité qui provoquent une gêne telle qu’une douleur ou une sensation de brûlure dans la partie du corps affectée.

Syndrome sensori-moteur

Une personne atteinte du syndrome sensori-moteur dû à un infarctus lacunaire souffre d’un mélange de symptômes d’hémiparésie et d’hémiplégie. Ces symptômes comprennent une diminution de la force d’un côté du corps, ainsi qu’une paralysie et des troubles sensoriels, tous du même côté du corps.

Comment guérir de lacunes cérébrales ?

Intervention chirurgicale d’urgence

Une intervention d’urgence chez une personne qui vient de subir un infarctus lacunaire augmente les chances de survie à l’accident et, en plus, minimise l’impact que celui-ci peut avoir. Si les lacunes sont détectées et traitées dans les trois heures suivant l’apparition des symptômes, les médicaments anticoagulants devraient être suffisants pour améliorer la circulation sanguine. Cependant, si l’infarctus est plus grave ou met plus de temps à agir, il sera nécessaire d’injecter les médicaments directement dans la zone touchée du cerveau.

Rééducation générale

Habituellement, les personnes ayant subi un infarctus lacunaire nécessitent une rééducation générale qui comprend les aspects suivants :

  • Séances de kinésithérapie pour restaurer la motricité;
  • Rééducation neuropsychologique pour favoriser les fonctions cognitives;
  • Ergothérapie pour faciliter le quotidien du patient;
  • Intervention logopédique en cas de dégradation de la langue;
  • Thérapie psychologique pour travailler sur les aspects émotionnels des conséquences de la crise cardiaque;
  • Thérapie pharmacologique pour éliminer les causes sous-jacentes de l’accident lacunaire.

Vous savez désormais comment guérir de lacunes cérébrales !

Quelques chiffres

Après un infarctus lacunaire, le taux de récupération est plus élevé. On observe des améliorations dans les heures ou les jours suivant l’infarctus. Environ 33 % des personnes ayant subi un AVC lacunaire finissent par subir une inversion complète des symptômes. La plupart des autres ont un handicap de longue durée. En raison des facteurs de risque de l’AVC lacunaire, les personnes en ayant déjà subi un ont un risque plus élevé de maladie cardiovasculaire. Jusqu’à 11 % des personnes ayant subi un AVC lacunaire en subiront un autre.

L’âge moyen d’un AVC lacunaire est de 65 ans. Les AVC lacunaires ont tendance à survenir plus fréquemment chez les personnes âgées. Plus vous êtes jeune lorsque vous en avez un, moins vous risquez d’avoir un handicap par la suite. Ceux qui ont une maladie cardiovasculaire et une dépression après un AVC lacunaire sont également plus susceptibles d’avoir un handicap dans les années suivant un AVC.