Complexe ou handicap : la grosse poitrine est parfois un problème !

Pour de nombreuses femmes, la poitrine génère souvent des complexes : des seins trop petits ou trop grands, déformés, asymétriques… Aussi, une poitrine imposante s’avère parfois handicapante pour certaines personnes. En plus de gêner et d’entraîner un complexe, les gros seins risquent d’entraîner un mal de dos puisque le squelette aura du mal à supporter leur poids. Heureusement, il existe aujourd’hui différentes alternatives pour y remédier. Explications…

Le complexe de la poitrine opulente : pourquoi ?

Symbole de la féminité, la poitrine est souvent considérée comme un véritable atout beauté. Pourtant, de nombreuses femmes ressentent une gêne à cause de la taille de leurs seins. Pour y remédier, de nombreuses femmes se font refaire la poitrine chaque année en France en vue d’une réduction mammaire. En effet, la chirurgie esthétique offre une excellente alternative pour réduire la taille de la poitrine et obtenir la forme de seins idéale.

D’où vient le volume des seins ?

Les seins se constituent de muscles, de graisses ainsi que de canaux et lobes galactophores qui ont pour objectif de transporter le lait au cours de l’allaitement. Cet ensemble forme donc les glandes mammaires. Sous l’influence des hormones féminines : l’oestrogène et la progestérone, celles-ci se développent lors de la puberté.

La graisse représente environ 80 % du volume des seins. Le tissu de la glande mammaire augmente ou diminue de volume également en fonction des variations hormonales. Pour les seins de volume trop excessif, il s’agit d’une hypertrophie mammaire. Généralement, le volume habituel de la poitrine varie de 200 à 300 cm3. Au-delà de 400 cm3, on parle d’hypertrophie de la glande mammaire.

Comment remédier à la poitrine opulente ?

Quand envisager la réduction mammaire ?

Le recours à la chirurgie pour une réduction mammaire se justifie souvent par deux raisons principales :

  • La raison fonctionnelle : en effet, les seins imposants et lourds entraînent des douleurs dans le dos et risquent d’être handicapants au quotidien (pour pratiquer du sport, par exemple) ;
  • La raison esthétique : la poitrine volumineuse a tendance à tomber et à déformer la silhouette.

Comment se déroule une opération de réduction mammaire ?

Le chirurgien esthétique effectuera des dessins sur la poitrine de la patiente avant l’intervention. L’opération chirurgicale se fait sous anesthésie générale. Aussi, la patiente reste en position assise lors de l’intervention afin de faciliter la sculpture de la poitrine.

Ensuite, le médecin enlève la partie la plus profonde de la graisse, adjacente au muscle pectoral. La quantité de la glande à enlever varie en fonction de l’âge. Pour une femme âgée se rapprochant de la ménopause, on peut opter pour une liposuccion afin de réduire les cicatrices. Tous les éléments retirés des seins de la patiente seront examinés, puis envoyés en laboratoire. Cela permet de vérifier la présence ou non d’une tumeur dissimulée. Toutefois, cela reste très rare, de l’ordre d’un seul cas sur 400.

Les seins sont ouverts sur trois endroits et laisseront donc des cicatrices autour de l’aréole, sous la poitrine et à la base des seins. Aujourd’hui, les médecins visent à allonger la cicatrice verticale autour de l’aréole pour une poitrine allant vers l’avant. Les techniques utilisées en chirurgie esthétique permettent également de réduire, voire d’éliminer les cicatrices visibles après la réduction mammaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *