Drap d’examen : jetable ou lavable ?

Cabinets médicaux, cliniques, centres hospitaliers, kinésithérapeute, dermatologues… De nombreux domaines de la santé nécessitent l’utilisation d’un drap d’examen. Lors de la consultation d’un patient, il est nécessaire de le faire allonger sur le divan ou la table d’examen. C’est une étape essentielle à tout médecin ou masseur médical pour établir un diagnostic et prodiguer ses soins. En ce sens, ce consommable médical est très utilisé, d’où ses deux variantes : jetable ou lavable.
La question qui se pose actuellement est la problématique portant sur les différents aspects de l’usage d’un drap d’examen jetable et d’un drap d’examen lavable. En effet, sur le plan hygiénique, sanitaire, économique et écologique, il faut se demander s’il vaut la peine d’utiliser ce consommable médical comme produit que l’on doit laver ou que l’on peut simplement jeter et recycler.

Le drap d’examen jetable : plus sûr

Lorsqu’on parle de drap d’examen jetable, on considère le drap d’examen en tant que consommable à usage unique. La ouate de cellulose est l’une des matières premières qui sont les plus utilisées pour sa fabrication.
Dans le secteur médical, on retrouve d’ailleurs la fibre de cellulose dans différents produits, allant des bobines d’essuyage propre aux compresses de gaze, en passant par les tampons de ouate de cellulose. Il est ainsi assez courant pour les établissements médicaux et les professionnels de santé d’opter pour un drap d’examen ouaté plutôt qu’un autre matériau.

Pour plusieurs raisons, un drap d’examen jetable en ouate de cellulose est aussi un choix plus responsable. Ce consommable médical est utilisé dans différents domaines de la santé afin de protéger les supports utilisés (tables d’examen, tables de massage, divans gynécologiques, fauteuils médicaux…) de toutes sortes de projections de liquide provenant des patients. C’est également une protection visant à assurer le respect de l’hygiène. Il est la garantie qu’aucun patient ne soit contaminé par d’éventuels microbes et autres micro-organismes déposés par un autre consultant.

drap d'examen médical

Le drap d’examen jetable : plus économique et écologique

Au-delà de l’aspect sanitaire, qui est très important, l’usage d’un drap d’examen jetable en ouate de cellulose est plus économique et écologique.
La ouate de cellulose est une matière recyclée qui est conçue à partir de papiers journaux ou de cartons minutieusement sélectionnés et réduits en poussière. On y ajoute ensuite des adjuvants afin d’éviter que le matériau ne s’enflamme facilement. Lors de la fabrication d’un drap d’examen ouaté, le processus commence donc par le broyage des papiers journaux triés selon leur niveau de propreté. Étant donné que le produit final servira dans plusieurs domaines médicaux, il doit être conforme à plusieurs normes sanitaires édictées par la haute Autorité de Santé (HAS).

Un drap d’examen en ouate de cellulose est immédiatement jeté après usage. Après cela, il repasse par le même processus que le recyclage des papiers journaux et cartons :

  • Le pulpage pour réduire la ouate de cellulose du drap d’examen en pulpes ;
  • L’épuration et le raffinage afin de nettoyer les pulpes des impuretés ainsi que des contaminants et éléments pathogènes ;
  • L’essorage et l’égouttage pour retirer l’eau ayant été ajouté lors du pulpage ;
  • Le séchage pour rendre la fibre réutilisable dans la fabrication de nouveaux tissus en ouate de cellulose.

En d’autres termes, l’usage d’un drap d’examen jetable en ouate de cellulose est une manière de limiter l’empreinte écologique grâce au recyclage. Il permet aussi d’acheter un consommable hygiénique à moindre coût, du fait de la réutilisation et du retraitement du même matériau.

Le drap d’examen lavable : peut-on encore s’y fier ?

Face à l’augmentation de nombreux cas d’infections dues à un manque d’hygiène des équipements hospitaliers, comme le cas de l’infection nosocomiale par exemple, les établissements de santé mettent en doute l’efficacité des draps d’examen lavables fabriqués dans les tissus habituels.

Les consommables médicaux à usage unique sont conçus pour être utilisés sur un seul patient, pour une seule procédure, et sont immédiatement jetés après usage. Les consommables médicaux lavables ne peuvent être réutilisés en toute sécurité qu’après avoir suivi les étapes indispensables citées dans les instructions du fabricant, notamment l’obligation de passer par un nettoyage, une désinfection et une stérilisation.

Un drap d’examen lavable comparé à un drap d’examen jetable présente un certain risque de contamination et de transmission d’un organisme pathogène. Bien que les solutions modernes telles que les draps d’examen non tissés lavables soient plus hygiéniques que ceux qui sont tissés, le processus de reconditionnent présente certaines lacunes. Le produit n’est plus à son état initial, dans son emballage.
En outre, il n’y a pas de contrôle des indicateurs biologiques et chimiques du drap d’examen jetable, même si les recommandations de nettoyage (comme la température de l’eau ou le détergent permettant de retirer les microbes et impuretés) ont été respectées.

drap d'examen jetable

Le drap d’examen lavable : nettoyage peu efficace et non écologique

En imaginant qu’un cabinet utilise un drap d’examen pour chaque patient en consultation, plusieurs questions peuvent alors se poser :

  • Combien de draps à nettoyer ?
  • Combien de machines à utiliser ?
  • Quel volume d’eau est nécessaire pour le nettoyage ?
  • Combien de kilowattheures consommés par la ou les machine(s) à laver ?

Les draps d’examen non tissés lavables ont été conçus en repensant à ces questions pertinentes sur le plan écologique. Néanmoins, certaines n’ont pas encore été résolues, alors que les draps d’examen jetables, comme ceux en ouate de cellulose, sont entièrement recyclables et hygiéniques.

En effet, pour un nombre X de draps, il faut un volume Y d’eau et une quantité Z d’électricité. L’eau étant actuellement une ressource qui se raréfie, l’usage de draps d’examen lavables peut être mis en doute.
Les protocoles de décontamination peuvent également être mis en cause et le niveau de propreté des draps d’examen lavables n’est pas à la hauteur des exigences des professionnels de santé. Le processus peut présenter à quelques étapes des points faibles qui permettent encore à des germes pathogènes ou des impuretés d’être transmis à d’autres patients sains.

La surveillance du niveau d’hygiène ne répond pas à des besoins très exigeants de propreté des équipements médicaux. Par conséquent, les risques de transmission de maladies entre consultants sont non négligeables, ce qui revient à réfléchir sur les avantages des draps d’examen jetables comparés à ceux des draps d’examen lavables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *