hétérochromie

Qu’est-ce que l’hétérochromie ?

Il n’y a pour le moment pas de chiffres exacts, mais environ 1% de la population mondiale serait concerné par l’hétérochromie. Il s’agit d’une différence de couleur entre les iris des deux yeux. Cette particularité a plusieurs origines et se manifeste de différentes façons.

Hétérochromie ou les yeux vairons

On parle d’yeux vairons ou d’hétérochromie quand la couleur entre les iris des yeux est différente. Ce phénomène peut aussi concerner un seul iris qui présente donc deux couleurs différentes.

L’hétérochromie provient en général d’un dysfonctionnement de la production de mélanine à partir du 22ème jour de l’embryon après la conception. Rappelons que grâce à la mélanine, cette différence de couleur ne concerne pas uniquement les yeux. Les yeux et la peau peuvent aussi subir cette anomalie. D’ailleurs, elle ne concerne pas non plus uniquement l’homme. Des mammifères comme les chiens, les chats ou les chevaux peuvent aussi avoir les yeux vairons. Et les cas sont plus courants chez les animaux.

En tout cas, il existe deux principaux types d’hétérochromie. Le premier est appelé hétérochromie iridium ou complète. Il se manifeste par une différence nette entre la couleur des deux iris c’est-à-dire que l’un est marron et d’autre vert, par exemple. L’hétérochromie iridis quant à elle est partielle c’est-à-dire qu’il y a deux teintes différentes sur le même iris. Ce deuxième cas est plus fréquent. Il peut se présenter premièrement sous forme d’hétérochromie centrale. Cela se traduit par un anneau d’une couleur différente qui encercle l’iris. L’hétérochromie partielle peut aussi se présenter sous une forme sectorielle. Dans ce cas, une tâche non circulaire apparaît sur l’iris, dans une couleur différente.

Quelles sont les causes de l’hétérochromie ?

Comme dit plus haut, cette caractéristique de l’iris a souvent une cause congénitale c’est-à-dire que la personne naît tout simplement avec. Dans ce cas, un trouble essentiel a pu se passer au moment de la formation du fœtus. Ce trouble n’a pas eu d’autres incidences et à la naissance, la vue n’est pas altérée par l’anomalie. On parle alors d’hétérochromie idiopathique de l’iris. À part l’étonnement des gens face à ces yeux de couleurs différentes, la personne porteuse d’yeux vairons dans ces conditions ne risque pas de développer des problèmes fonctionnels oculaires puisqu’il n’y a pas de troubles associés.

Les cas d’yeux vairons à la naissance peuvent aussi s’agir d’hétérochromie congénitale pathologique de l’iris. Cela veut dire que l’anomalie est présente dès la naissance, mais contrairement au précédent, elle est causée par une maladie congénitale sous-jacente. Il peut s’agir par exemple d’une neurofibromatose, du syndrome de Claude-Bernard Horner ou encore du syndrome de Waardenburg.

Ensuite, en plus des cas génétiques, il y a l’hétérochromie acquise. Dans ce cas, les yeux ont la même couleur à la naissance et changent de couleur à la suite d’un événement spécifique. Il peut s’agir d’un traumatisme ou d’une lésion. On parle alors de sidérose où du fer se dépose sur l’iris et modifie la couleur normale des yeux. La sidérose apparaît en général à la suite d’un traumatisme. C’est notamment le cas de David Bowie, dont l’hétérochromie n’est pas congénitale. Il l’a eu à la suite d’une bagarre contre son ami George Underwood. Les deux garçons voulaient la même jeune fille et ont fini par en venir aux mains. David Bowie a alors reçu un coup de poing à l’œil. Rassurez-vous, les deux hommes sont en très bon terme. Ils travaillent même ensemble.

hétérochromie

D’autres causes sont possibles pour l’hétérochromie acquise :

  • Le glaucome
  • L’abus de gouttes qui traitent le glaucome
  • Certaines inflammations oculaires, dont l’iridocyclite hétérochromique de Fuchs, une inflammation de la chambre antérieure des yeux
  • Les mélanomes
  • Les hémorragies intraoculaires
  • Etc.

Quelles conséquences sur le quotidien et la santé des personnes présentant une hétérochromie ?

L’hétérochromie n’a pas d’incidence sur la santé ou la vision de la personne concernée s’il s’agit d’un cas congénital idiopathique. Dans ce cas, la qualité visuelle est la même au niveau des deux yeux et l’anomalie n’évolue pas. D’un point de vue esthétique, certaines personnes (notamment les enfants) complexent à cause de cette « différence », mais beaucoup vivent la situation sans aucune gêne.

Les cas liés à des troubles ou des maladies postérieures ou antérieures à la naissance peuvent nécessiter un suivi spécifique. Les signes associés qui apparaissent au fil du temps doivent être pris rapidement en charge.

En tout cas, il n’y a pas de traitement pour « soigner » l’hétérochromie proprement dit. Les éventuels traitements concernent surtout les symptômes associés s’il y en a. Pour les personnes dont la gêne est purement esthétique, le port de lentille pour égaliser la couleur des yeux est la solution la plus accessible.

L’hétérochromie est en général bénigne et sans aucun risque pour la santé oculaire. Cependant, un suivi médical strict est indispensable en cas de lien entre la modification de la couleur de l’iris et une maladie plus ou moins grave. Et pour la prévention, les coups à l’œil sont évidemment à éviter. Notez aussi que la consommation de café ou de thé peut être à l’origine du glaucome qui, à son tour, peut provoquer une hétérochromie acquise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *