Sonde

Sonde de Foley

Lorsqu’une personne est incapable d’uriner, elle peut être confrontée à une accumulation d’urine dans la vessie. Par la suite,  cette accumulation peut devenir inconfortable et intensément douloureuse. A terme, une vessie trop pleine peut favoriser une prolifération de bactérie, avec des risques d’infections ou une remontée de l’urine vers les reins. Cette remontée est susceptible d’induire des troubles rénaux plus ou moins graves. Ainsi, lorsqu’une rétention urinaire prévaut, il convient de drainer l’urine en ayant recours à un dispositif médical tel qu’une sonde urinaire, notamment, la sonde de Foley. Cette sonde qui porte le nom d’un urologue Américain, Frédéric Eugene Basil Foley (1891-1966) est, ainsi, utilisée lorsqu’un sujet ne peut vider sa vessie et dans bien d’autres circonstances.

Qu’est-ce qu’une sonde de Foley ?

Il s’agit d’un dispositif médical utilisé pendant le cathétérisme urinaire, un acte médical qui consiste à insérer une sonde dans la vessie en suivant le trajet de l’urètre pour drainer ou recueillir l’urine. Cette sonde urinaire, en l’occurrence, la sonde de Foley, peut être utilisée pendant une longue période. Elle est équipée d’un ballonnet gonflé qui maintient le dispositif en place ou pour l’empêche de glisser. Ce ballonnet est gonflé avec de l’eau stérile lorsqu’il est positionné dans la vessie. Il peut être conçu en latex ou en silicone. De consistance souple, la sonde de Foley est donc une sonde à ballonnet stérile. 

Sonde
La sonde de Foley est un tube fin, flexible et stérile qui est placé dans la vessie pour drainer l’urine.

L’urine s’écoule de la vessie à travers le cathéter et s’accumule dans un sac de drainage qui peut être vidé. Ce sac de drainage urinaire est inséré au bout de la sonde de Foley pour recueillir l’urine. 

Aussi, la sonde de Foley est destinée à divers usages avec plusieurs indications. Elle peut être utilisée pour le sondage permanent, pour tout drainage prolongé mais, également pour le sondage vésical qui consiste à mettre en place une sonde par l’urètre en vue de drainer l’urine de la vessie.

Structure de la sonde de Foley

La sonde de Foley est constituée d’un corps et de deux extrémités. Nous pouvons observer un œil de drainage, un ballonnet au niveau de l’extrémité distale. Un canal de drainage des urines, un canal de gonflage du ballonnet et un godet (embout connecteur) sont disposés au niveau de l’extrémité proximale. 

Corps 

Le corps de la sonde de Foley est conçu avec un matériau bien spécifique, le latex siliconé ou la silicone. Il est caractérisé par un nombre bien défini de voies. Il peut être à deux voies ou à trois voies.

Le corps de la sonde de Foley est lisse. Il se distingue par un diamètre qui équivaut au calibre extérieur de ce dispositif médical. Il est exprimé en charrière (CH). 1 CH correspond à 1/3 mm de diamètre.

Ainsi, une sonde de 18 CH est équivaut à 6 mm soit 18 x 1/3 m. La taille du corps de la sonde est exprimée en centimètre (cm). L’extrémité distale du corps de la sonde peut être caractérisée par une courbure droite ou béquillée.

Extrémité distale

Introduite dans la vessie, l’extrémité distale peut être droite ou cylindrique avec un ou plusieurs œils latéraux disposés juste après le ballonnet. Ces œils sont des orifices de drainage des urines. Ils permettent l’évacuation de l’urine lorsque la sonde est insérée dans la vessie. Ils peuvent être disposés côte à côte, de façon décalée ou opposée. 

Par ailleurs, l’extrémité distale percée d’œil(s), est marquée par la présence d’un ballonnet qui permet de maintenir la sonde et les orifices en place.

Descrition de la sonde de Foley
Les extrémités proximale et distale de la sonde de Foley.

Extrémité proximale

L’extrémité proximale de la sonde de Foley peut être reliée à une poche urinaire. C’est un connecteur ou un godet qui permet de raccorder la sonde à un collecteur d’urine. Il permet également de saisir la sonde et ne pas manipuler le corps de la sonde. Nous pouvons apercevoir au niveau de cette extrémité, un canal qui permet de gonfler le ballonnet et de maintenir la sonde en place dans la vessie.  

Dans quels cadres peut-on utiliser la sonde de Foley ? 

La sonde de Foley peut être utilisée lorsque le sujet est confronté à des troubles qui rendent difficile voire impossible la miction ou à diverses fins (diagnostiques ou thérapeutiques).

Troubles associés à une miction difficile ou impossible 

La sonde de Foley est mise en place lorsque le sujet est incapable d’uriner en présence d’une rétention urinaire ou d’une obstruction au niveau de l’urètre.

  • Rétention urinaire

Des troubles urinaires favorisent la rétention urinaire qui peut, alors, se manifester par des efforts pour uriner, un jet faible, une réduction de la force du jet, une sensation de miction incomplète. Ces troubles peuvent nécessiter l’utilisation de la sonde de Foley.

  • Obstruction au niveau de l’urètre

L’urètre est un conduit du système urinaire. Il permet d’évacuer l’urine de la vessie vers l’extérieur. Une obstruction au niveau de l’urètre est susceptible de rendre difficile la miction. Certaines pathologies peuvent être associées à ces difficultés mictionnelles, ce sont entre autres, l’hypertrophie de la prostate, le cancer de la prostate. Le recours à la sonde de Foley permet de soulager cette obstruction qui rend difficile la miction. 

Indications thérapeutiques

La sonde de Foley est utilisée dans un cadre médical et à des fins thérapeutiques en permettant l’évacuation de l’urine et le drainage de la vessie lorsque le sujet est victime d’une rétention urinaire. Il est possible d’avoir recours à ce dispositif pour instiller des médicaments.

Par ailleurs, la sonde de Foley peut s’avérer utile pour la surveillance de la diurèse ou le traitement de l’incontinence urinaire. Cette incontinence prévaut chez les sujets qui ne parviennent pas à retenir l’urine jusqu’à ce qu’ils accèdent aux toilettes.

Fins diagnostiques

Lorsqu’un diagnostic requiert le recueil d’un échantillon propre, le recours à la sonde de Foley peut s’avérer utile. En effet, ce dispositif médical permet de prélever un échantillon stérile à des fins diagnostics.

Ce prélèvement peut être utile dans le cadre d’un examen cytobactériologique des urines (ECBU) ou pour les tests de détection des infections d’origine bactérienne dans les urines. Cette sonde permet, ainsi, d’obtenir un échantillon d’urine non contaminée par des bactéries provenant des mains ou des organes génitaux cela d’autant plus que l’urine provient directement de l’intérieur de la vessie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *