À la découverte de l’hypnothérapie

Souffrez-vous de pensées négatives, de phobies, de perturbations émotionnelles, d’addiction à l’alcool et/ou au tabac ? Êtes-vous à la recherche depuis longtemps d’une méthode thérapeutique pour surmonter vos difficultés et adopter une attitude positive ? L’hypnothérapie est une option que vous devriez envisager pour vous amener sur les sentiers de la sérénité. Loin d’être de la magie ou du charlatanisme, c’est un moyen de traitement efficace qui peut réellement apporter un plus à votre vie.

Qu’est-ce que l’hypnothérapie ?

Étymologiquement, le mot hypnose vient du grec hypno « le sommeil ». L’état hypnotique se révèle être un état intermédiaire entre la veille et le sommeil. De façon générale, l’hypnose peut être définie comme un processus relationnel accompagné d’une succession de phénomènes physiologiques, tels qu’une modification du tonus musculaire, une réduction des perceptions sensorielles, une focalisation de l’attention, dans le but de mettre en relation un individu avec la totalité de son existence.

L’hypnothérapie représente en quelque sorte un moyen d’introduire dans l’esprit du patient des changements durables, prédéfinis comme objectifs par le patient lui-même en début de thérapie. Les troubles psychologiques et certains troubles purement physiques peuvent être ainsi traités par l’hypnothérapie.

Êtes-vous hypnotisable ?

Tout le monde est hypnotisable, mais tout dépend de l’état d’esprit du patient et du savoir-faire du thérapeute. Vous pouvez vous renseigner sur tout ce qu’un hypnotiseur peut vous apporter avant de décider de franchir le pas. Notez bien qu’il s’agit d’une démarche volontaire et que le praticien ne peut rien faire sans votre volonté à vous.

Chaque jour, vous passez de l’état de veille à l’état de somnolence, donc, vous pouvez être hypnotisé. Parfois, vous atteignez de vous-même l’état hypnotique sans même le savoir !

Différence entre hypnotiseur et hypnothérapeute

Il est important de préciser que l’hypnothérapie est différente de l’hypnose de spectacle. L’hypnose de spectacle est une forme d’hypnose rapide, réalisée dans le but de distraire un public. Il consiste à plonger un volontaire dans un état modifié de conscience afin de l’amener à exécuter ce que son inconscient accepte de faire. Seulement 20% des personnes sont réceptives à ce type d’hypnose. De plus, lors d’un spectacle, l’hypnotiseur fera plusieurs tests pour sélectionner ceux qui sont plus suggestibles.

L’hypnose médicale part d’une intention différente. Le praticien cherche à détendre le patient avant de mettre en œuvre la thérapie. Tout le monde y est réceptif, même si l’état de transe varie d’une personne à une autre et en fonction des techniques d’hypnose employées, et a pour but de résoudre un blocage.

Les techniques d’hypnose les plus utilisées

Il existe de nombreuses techniques d’hypnose. Cela dit, quels que soient la technique utilisée et le niveau d’expertise du praticien, trois conditions sont nécessaires à l’obtention des meilleurs résultats : la motivation du patient, sa coopération et la confiance qu’il accorde au thérapeute.

L’hypnose traditionnelle

Encore appelée hypnose classique, elle est employée pour des inductions et est à l’origine des mécanismes de base de l’hypnose. Dans cette technique, le patient est en position de soumission pour subir les effets immédiats de l’induction. Certaines personnes sont éblouies par le côté extraordinaire de l’emprise du thérapeute sur son patient. C’est la raison pour laquelle on a recours à l’hypnose classique dans l’univers du spectacle pour divertir les spectateurs, car les suggestions hypnotiques sont directes. C’est le médecin allemand, Franz-Anton Mesmer, qui a développé la théorie de l’hypnose directe.

L’hypnose ericksonienne

Développée par le docteur Milton Erickson, psychiatre américain du début du 20e siècle, l’hypnose ericksonienne est probablement la forme d’hypnose la plus célèbre. Elle a révolutionné les outils de l’hypnose traditionnelle pour les rendre invisibles et indirects. Dans cette technique, le thérapeute respecte les principes et valeurs du patient pour s’adapter au langage de ce dernier. L’hypnose ericksonienne reste dirigiste, à l’instar de l’hypnose traditionnelle. Cependant, elle utilise une suggestion indirecte et œuvre pour que le patient travaille sur lui-même afin d’être partie prenante de sa guérison et de son développement personnel. Dans le domaine médical et psychiatrique, cette forme d’hypnose est souvent utilisée.

L’hypnose nouvelle

Elle a été développée par le sexologue américain Daniel Araoz en 1979. Enrichie par la PNL (Programmation Neuro-Linguistique), l’hypnose nouvelle est une amélioration des techniques de l’hypnose traditionnelle et de l’hypnose ericksonienne. Elle a un champ d’application plus vaste que le domaine médical et tend plus vers le développement personnel. Le langage est considéré comme la clé de voûte du traitement dans l’application de l’hypnose nouvelle. Au cours de l’exécution de cette technique, le thérapeute n’est pas en position de force, mais de serviteur. Il ne dirige plus rien et laisse le patient exprimer son langage et ses émotions. Le thérapeute serviteur doit tout de même garder en tête l’objectif du changement et du bien-être de son patient.

L’hypnose humaniste

Théorie développée par Olivier Lockert et Patricia d’Angeli en l’an 2000, elle est la plus récente des techniques d’hypnose. Les lois de la physique quantique, la philosophie grecque, les théories psychologiques de Carl Gustav Jung et les principes du mouvement de pensée européen de la Renaissance constituent le socle de la théorie humaniste. L’hypnose humaniste diffère des autres par le fait que le thérapeute ne s’adresse plus à l’inconscient du patient, mais à sa Conscience majuscule.

Le patient arrive à entrer en contact en toute conscience avec son subconscient. Dans son approche, l’hypnose humaniste prend en compte entièrement la personne humaine (corps, esprit et croyances). Seul le patient a le pouvoir d’intervenir dans la thérapie, le thérapeute agit uniquement en tant que guide et pédagogue. Pendant et après une séance d’hypnose humaniste, vous serez submergé d’un sentiment agréable de confort, d’une impression de paix intérieure et de compréhension profonde de vous-même.

L’autohypnose

La pratique de l’hypnose sur soi-même est appelée l’autohypnose. À défaut de la présence physique d’un thérapeute, vous pouvez rechercher l’état hypnotique à l’aide de techniques simples :

  • exercices respiratoires et mentaux
  • autosuggestions
  • écoute d’enregistrements audio
  • etc.

L’un des atouts de l’autohypnose est qu’elle peut être pratiquée à tout moment de la journée et en tout lieu où vous pouvez vous concentrer. L’utilisation d’un réveil au cours de l’autohypnose permet de ne pas dépasser la durée prévue. La pratique régulière est encouragée et un entraînement régulier est considéré comme nécessaire pour en maîtriser la technique. Les buts de l’autohypnose sont entre autres le soulagement d’une douleur, le repos, calmer une angoisse, la prolongation d’effets obtenus par d’autres techniques d’hypnose, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *