dispositifs médicaux

Qu’est-ce qu’un cathéter de type « Midline » ?

Le cathéter midline est un terme qu’on entend couramment dans les hôpitaux et notamment dans les services des urgences. De quoi s’agit-il exactement ? A quoi sert ce type de cathéter ? Quelles sont ces spécificités ? C’est ce à quoi nous allons nous atteler dans la suite de cet article.

Qu’est-ce qu’un cathéter midline ?

Également connu sous l’appellation de cathéter « mi-long », le cathéter midline est un cathéter veineux de longue durée. D’une longueur de 8 à 25 cm, ce cathéter souple est en polyuréthane.

cathéter midline
Utilisable jusqu’à quatre semaines après la pose, le cathéter midline s’insère sous contrôle échographique dans une veine périphérique du bras, juste au-dessus du pli du coude.

Comme nous le voyons, il constitue une excellente alternative à l’utilisation d’un cathéter veineux central. Uniquement disponible sur prescription médicale, la pose de ce cathéter est effectuée par un Infirmier / IADE ou par un médecin anesthésiste. Le retrait, quant à lui, requiert uniquement l’intervention d’un infirmier.

Les types de cathéter midline

Cathéter dont l’extrémité ne dépasse pas la veine axillaire, le cathéter midline n’est pas considéré comme une voie centrale. Il est donc inapte à recevoir des traitements comme les vésicants, les solutés hyperosmolaires ou les médicaments de chimiothérapie. La mauvaise qualité des matériaux avait conduit à l’abandon des premières générations de cathéter midline. Les versions actuelles, plus biocompatibles, sont conçues en polyuréthane. 

En tenant compte de la conception et de la technique de pose, nous distinguons essentiellement deux types de cathéters midline, à savoir les dispositifs classiques et les dispositifs tout-en-un.

Les dispositifs classiques

Mis en place selon une méthode classique de Seldinger, les dispositifs classiques comprennent un leader métallique, un dilatateur veineux et une aiguille de ponction. Placés dans un bloc opératoire ou dans un service de soins intensifs, ces cathéters requièrent un échoguidage.

dispositifs médicaux
Les cathéters midline classiques sont pourvus de deux types d’extrémités, à savoir les extrémités fermées à valve et les extrémités ouvertes.

Les extrémités à valve ont pour fonction d’éviter le reflux de sang dans le cathéter lorsqu’il ne reçoit pas de perfusion. Ils limitent ainsi le risque d’obstruction du cathéter. Ils ont aussi l’avantage de limiter les risques de retrait prématuré et de complication.

Les dispositifs tout-en-un

Semblables à des canules veineuses, les dispositifs tout-en-un sont des systèmes clos qui renferment à la fois un leader métallique déjà monté dans l’aiguille, une aiguille de ponction et une canule en polyuréthane. D’une longueur de 8à 10 cm, cette canule est disponible en des versions allant de 18 à 22 grammes.

Quelles sont les indications des cathéters midline ?

Ces cathéters d’un genre particuliers sont indiqués pour les personnes ayant besoin d’un traitement par voie intraveineuse sur une durée allant de 8 à 28 jours. Ils sont également recommandés en cas de traitement de courte durée chez des patients ayant des abords vasculaires difficiles ou réduits, à l’instar des hémophiles, des obèses, des drépanocytaires ou des personnes souffrant sepsis chronique.

Il faut très tôt envisager ce type de cathéter si nous devons hospitaliser des patients qui requièrent des perfusions prolongée. L’anticipation permettra en effet de préserver le capital veineux de ces patients et d’éviter des complications. Les cathéters midline doivent notamment être proposés aux patients âgés dont les veines sont plutôt fragiles.

Si un patient nécessite des prélèvements veineux répétés, alors nous recommandons l’utilisation d’un cathéter midline. Cette précaution permettra de réduire les risques iatrogènes et les désagréments aussi bien pour le patient que pour le personnel soignant. Le recours à un cathéter midline dans ce cas permet aussi de minimiser les coûts.

Quels sont les contre-indications aux cathéters midline ?

Ces cathéters ne sont pas indiqués si le patient est agité. En effet, le risque d’arrachement est grand. Les patients présentant des lésions infectieuses du membre supérieur ne doivent pas recevoir un tel dispositif médical.

La même précaution doit être observée avec les malades qui ont des antécédents de radiothérapie du sein et de curage ganglionnaire. Si le patient présente un lymphœdème ou une fistule artério-veineuse, nous recommandons la pose d’un cathéter midline.

Quels médicaments pouvons-nous administrer à travers un cathéter midline ?

Nous vous rappelons, que le cathéter de type midline permettent d’administrer les mêmes médicaments que les perfusions sur des veines périphériques. La tonicité des solutions perfusées sur des cathéters midline devrait être comprise entre 250 et 35 mEq/l. Leur pH devrait être compris entre 5 et 9 et leur osmolarité devrait être inférieure à 600 mOsm/l. La dilution rapide des perfusions réduit le risque de phlébite chimique de la veine.

En pratique, les médicaments suivants peuvent être perfusés à travers un cathéter midline :

  • antibiotiques sauf mentions spéciales;
  • corticoïdes;
  • insuline;
  • héparines;
  • anticoagulants;
  • anesthésiques;
  • produits sanguins labiles;
  • antalgiques;
  • solutés isotoniques.

Quels sont les avantages du cathéter de type midline ?

Comme nous le verrons, utiliser un cathéter midline revêt de nombreux avantages :

  • possibilité de perfuser des traitements anticoagulants
  • possibilité de poursuivre le traitements par voie veineuse à domicile;
  • réduction du nombre de reperfusions et de ponctions itératives;
  • amélioration du confort du patient;
  • simplicité de la pose.

Quels sont les inconvénients liés aux cathéters midline ?

La chimiothérapie, les produits irritants, les solutions glucosées à 10% ou plus et les solutions hyperosmolaires ne peuvent être administrées à l’aide d’un cathéter midline. Nous avons en plus un risque élevé d’extravasation et de thrombophlébite du membre supérieur. De plus, la perfusion à haut débit est déconseillée avec ce type de cathéter.

Comment se fait la pose d’un cathéter de type midline ?

Des conditions d’aseptie maximale sont requises pour la pose des cathéters midline. L’insertion des cathéters midline classiques ne peut toutefois se faire que dans un bloc opératoire ou dans une unité de soins intensifs, car leur mise en place requiert nécessairement un échoguidage.

De telles précautions ne sont pas nécessaires pour les dispositifs tout-en-un. Leur pose peut donc se faire au lit du malade si la veine est visible et palpable. Nous recommandons l’insertion dans le bras non dominant.

Comment se fait l’entretien d’un cathéter midline ?

Les cathéters midline doivent être rincés après usage quand ils ne sont utilisés en perfusion continue. 3 rinçages avec au moins 10 ml de sérum physiologique sont nécessaires.

Nous vous conseillons d’utiliser un pansement transparent pour minimiser le risque d’infection. Une autre alternative consiste à utiliser des pansements avec des gels de chlorhexidine.

Sources

  • https://www.actusoins.com/315932/catheters-midline-et-piccline-des-indications-differentes.html#Le_Catheter_Midline_ou_catheter_mi_long 
  • http://www.mapar.org/article/1/Communication%20MAPAR/p67byajz/Central%20line,%20PICC%20line,%20MidLine%C2%A0:%20garder%20la%20ligne%20ou%20changer%20de%20ligne%C2%A0%3F.pdf 
  • https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30501549 
  • https://www.em-consulte.com/en/article/1184981 
  • https://sfar.org/le-catheter-de-type-midline-peut-il-representer-une-alternative-en-reanimation
  • https://www.chu-brest.fr/sites/default/files/midlines_journee_iade_fin_pdf.pdf 
  • https://www.cpias-nouvelle-aquitaine.fr/wp-content/uploads/2015/07/JIA_25092015_Nouveaux_Dispositifs.pdf 
  • https://www.cpias-nouvelle-aquitaine.fr/wp-content/uploads/2015/12/ARCA_2016_Cazanave.pdf 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *