Deuil : comment traverser cette douloureuse étape ?

​Lorsque vous perdez quelqu’un que vous avez beaucoup aimé, c’est douloureux. Vous pouvez éprouver de nombreuses émotions difficiles et vous sentir si tristes que vous êtes convaincus que cet état ne disparaîtra jamais. Aussi inhabituels que ce sentiment et cet état puissent être pour vous, c’est une réaction normale à la perte importante que ​​vous avez subie. Il faut aussi savoir que chacun pleure « à sa manière ». D’un autre côté, il existe des moyens éprouvés, sains et, dans une certaine mesure, universels pour faire face à la souffrance que vous ressentez. Découvrez comment traverser votre deuil !

Bien traverser un deuil nécessite de l’affronter

Après les services funéraires, vous pensez parfois que la meilleure façon de gérer votre deuil est de prétendre que vous ne l’avez pas vécue. Vous pouvez avoir tendance à faire semblant que tout va bien. Pour cacher la peine et d’autres émotions, vous vous adonnez à des activités telles que :

  • boire de l’alcool,
  • fumer beaucoup de cigarettes,
  • consommer de la drogue,
  • passer des heures sur Internet,
  • dormir toute la journée,
  • ou adopter divers autres comportements à risque. 
Bien traverser son deuil

Ce n’est pas la bonne méthode. Faites face à votre perte. Autorisez-vous à pleurer ou à faire votre deuil de toute autre manière qui vous semble naturelle. Et rappelez-vous, pour surmonter la tristesse et toutes les autres émotions du deuil, vous devez d’abord les affronter.

Pour mieux traverser votre deuil, laissez votre douleur sortir

N’ayez jamais peur de pleurer, même si ce n’est pas quelque chose que vous faites habituellement. Réalisez qu’il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises façons de ressentir et d’exprimer la douleur. L’important est que vous reconnaissiez la douleur et que vous vouliez travailler avec elle. La façon dont vous le faites dépend entièrement de vous et il n’y a pas de méthode en or pour tout le monde. Chacun peut agir à sa manière. 

Trouvez votre propre moyen d’échapper à la douleur tant que vous ne vous blessez pas ou ne blessez pas les autres de cette façon. Si cela vous sied, pleurez en frappant l’oreiller avec vos poings. Ou courez, criez de toutes vos forces quelque part dans la forêt ou dans un autre espace ouvert. Dessinez, décrivez vos souvenirs, etc. Évitez de faire quoi que ce soit qui puisse vous blesser ou blesser les autres. Utilisez le chagrin de la perte pour apprendre à reconnaître et à gérer vos états émotionnels intérieurs et votre douleur.

Partagez vos sentiments avec les autres

Il est naturel et sage de rechercher des personnes qui pourront prendre soin de vous lorsque vous souffrez. Appuyez-vous sur un ami compatissant, un prêtre ou un psychothérapeute. Même si vous vous sentez confus et peu sûr de vous, parler à quelqu’un en qui vous avez confiance est une façon de vous débarrasser de la douleur que vous ressentez. Traitez la conversation comme une forme de « balayage » de vos émotions. Et rappelez-vous : vos pensées n’ont pas besoin d’être cohérentes et bien fondées.

Éloignez-vous des gens qui n’ont aucune compassion pour vous et votre condition

Certaines personnes autour de vous ne vous seront d’aucune utilité. Eloignez-vous si vous entendez des propos comme :

  • Soyez au-dessus de ça;
  • Ne soyez pas si sensible;
  • J’ai traversé ça rapidement alors que j’étais moi-même dans une situation similaire.

Protégez-vous de la culpabilité

Ne vous laissez pas ronger par la culpabilité. Vous ne pouvez pas changer le passé en vous y attardant. Ce n’est pas votre faute si vous avez perdu la personne pour qui vous aviez une affection particulière. Au lieu de vous figer sur ce qui aurait pu ou dû être fait, concentrez-vous sur ce qui pourrait être fait maintenant.