Accompagner la peine d’un proche

Le plus souvent, il est difficile de savoir quelle attitude adopter face à une personne proche qui traverse un deuil. Ne jamais avoir vécu une telle situation soi-même fait penser qu’on n’a rien à offrir à cette personne, ce qui est faux. En effet, une personne en deuil a besoin d’être soutenue et entourée pour supporter et surmonter sa peine. Voici quelques conseils qui vous aideront à mieux accompagner la peine d’un de vos proches.

Envoyer des fleurs pour exprimer ses condoléances

Faire parvenir à un ami en deuil et à sa famille une gerbe de fleurs pour deuil et enterrement est l’une des manières les plus simples de lui apporter son soutien. Les fleurs sont un moyen d’exprimer votre soutien suite à l’annonce du décès. Bien sûr, il est important de bien les choisir pour que votre geste ne soit pas mal interprété.

Quel type de fleurs offrir ?

En tant que connaissance d’une personne en deuil, il est plus adéquat de faire envoyer une composition florale à base de chrysanthèmes ou d’œillets. En effet, les chrysanthèmes sont le symbole de l’éternité et sont souvent utilisés pour les funérailles. Quant aux œillets, ils symbolisent la discrétion et le deuil.

En fonction de votre degré d’intimité avec le proche du défunt, vous pouvez toutefois choisir une gerbe comportant d’autres types de fleurs. Pour ce qui est des couleurs, privilégiez le mauve symbole de tristesse, le jaune ou l’orange, symboles de sympathie. Les fleurs blanches sont le plus souvent réservées pour les défunts très jeunes.

Quand et où envoyer les fleurs ?

Vous pouvez faire parvenir une gerbe ou une couronne de fleurs avant, pendant ou après l’enterrement. Avant la cérémonie, il est conseillé d’envoyer les fleurs au domicile de votre proche ou au funérarium. Il est aussi possible de faire livrer votre gerbe directement à l’église (ou autre lieu de culte) ou au cimetière. Vous pouvez aussi apporter vous-même le bouquet sur le lieu de la cérémonie.

Tous les envois de gerbes de fleurs intervenant après l’enterrement doivent être à destination du cimetière, pour fleurir la tombe. Veillez à toujours faire accompagner les fleurs d’une carte signée, comportant un mot personnalisé, selon la relation qui vous lie au proche du défunt.

fleurs livraison

Être présent sur la durée

La durée d’un deuil dépend de chaque personne et du lien avec le défunt. Elle peut donc varier de quelques semaines à plusieurs mois ou années. Durant toute cette période, il faut se montrer présent pour la personne qui a perdu un être cher. Dans la plupart des cas, cette dernière est très entourée lors des funérailles, puis se retrouve seule après quelques semaines.

Faites preuve d’empathie et de patience à l’endroit de cet ami. Restez proche de lui en :

  • lui proposant régulièrement votre aide,
  • en passant du temps avec lui,
  • en l’invitant à sortir, à déjeuner ou à se distraire, etc.

Les périodes de fête par exemple sont des moments très sensibles pour ces personnes qui vivent un deuil. C’est une bonne occasion pour les inviter à passer du temps ensemble pour qu’ils ne soient pas focalisés sur leur peine.

Être à l’écoute du proche

L’écoute est très importante, lorsqu’on accompagne un proche en peine. En effet, il arrive que ce dernier veuille s’exprimer sur sa douleur. Dans ce cas, laissez-le faire, sans l’interrompre. Prêtez-lui juste une oreille attentive. Il s’agit de laisser s’exprimer les émotions qui bouillonnent en lui.

Si par contre votre ami ne s’exprime pas, il ne faut pas le forcer. Contentez-vous de lui rappeler que vous êtes là s’il a besoin de parler, et laissez-le venir vers vous lorsqu’il sera prêt. Assurez-vous toutefois d’être vraiment disponible pour le recevoir et l’écouter quand le moment sera venu.

Accepter les faiblesses de l’autre

Le chagrin s’exprime différemment chez chaque individu. Même lorsqu’on essaie de le contenir, il peut arriver qu’on ne puisse s’empêcher de laisser s’exprimer ses émotions. Cela intervient à travers des crises de larmes, des crises de colère ou même des crises d’angoisse. Cela peut aussi entraîner l’endeuillé à avoir une attitude que vous jugez anormale.

Quoi qu’il en soit, vous devez accepter que ce soit ainsi que sa douleur s’exprime. Alors si la personne traverse cette étape, laissez-la pleurer, crier et se plaindre en lui tenant la main. Serrez-la dans vos bras afin de le consoler. Accompagnez-la pour vous assurer qu’elle ne se fasse pas plus de mal.

Vous pouvez aussi essayer de lui changer les idées en l’invitant à prendre un café, ou à une activité que vous avez en commun (sport, promenade, etc.). La peine ne s’envolera pas du jour au lendemain. C’est grâce à votre présence, à vos gestes d’écoute, de compassion et d’amour que l’endeuillé arrivera à voir au-delà de celle-ci pour apprendre à vivre avec.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *