Focus sur les méthodes efficaces pour arrêter de fumer

En France, l’usage du tabac est la toute première cause de mortalité évitable, avec près de 75 000 décès en 2021 selon Federationaddiction.fr. On estime qu’en moyenne un fumeur sur deux décède de manière prématurée des causes de son tabagisme. Chaque fumeur subit des effets négatifs sur sa santé mentale et physique : un sentiment de dépendance, de la nervosité, des doigts et des dents jaunies, etc. Tous ces inconvénients motivent de nombreux utilisateurs de la cigarette à arrêter de fumer. Alors, comment faire pour y parvenir ? Il existe en réalité de nombreuses techniques efficaces qui permettent d’y arriver.

Suivez une méthode éprouvée pour arrêter de fumer

Se faire accompagner par des experts est une excellente solution pour arrêter de fumer. Cette solution consiste à stopper le tabac à travers l’hypnose et les neurosciences et provient de l’expérience issue de l’accompagnement de milliers de personnes dans le cadre de la consultation en tabacologie. Cette pratique est également inspirée du travail sur l’inconscient permis par l’hypnose et des recherches en neurosciences. La combinaison des différents moyens d’action conscients et inconscients permet de lever progressivement les blocages qui retiennent les utilisateurs de la cigarette. Il vous est donc possible d’arrêter de fumer de chez vous dans les meilleures conditions en suivant un programme personnalisé.

Il existe d’ailleurs de plus en plus d’experts qui proposent un accompagnement complet à ceux qui souhaitent arrêter la cigarette. Ceci, à travers des supports vidéo et un apprentissage en ligne optimisé. Vous apprendrez ainsi à redevenir un non-fumeur à votre rythme.

À cela, s’ajoutent des séances d’hypnoses MP3 de qualité en fonction de chaque situation et état d’esprit. La méthode des sons binauraux favorise en réalité la mise en état d’hypnose. Des livres dédiés sont aussi au programme et vous aideront à éviter les pièges pouvant empêcher l’arrêt du tabac.

Enfin, il existe une option de remboursement du programme en ligne pour ceux qui ne sont pas parvenus à arrêter de fumer. Cependant, cela se fait sous des conditions spécifiques.

Les gommes, les comprimés et les pastilles à la nicotine

Les substituts nicotiniques ont déjà prouvé leur efficacité dans le cadre de l’arrêt de la cigarette. Parmi eux, on peut citer les gommes à mâcher qui permettent de combler cette sensation de manque. Elles font partie des solutions orales à diffusion rapide. De nombreuses études ont prouvé que leur efficacité est comparable à celle des patchs. En effet, le taux de sevrage est estimé à 19 % en un an. Pour obtenir de bons résultats, il faut que les gommes soient bien utilisées et que la durée de traitement et la dose soient suffisantes.

Les gommes nicotiniques sont très adaptées aux personnes qui fumaient régulièrement en assurant le maintien d’une certaine gestuelle. Elles permettent également aux anciens fumeurs de jouer un rôle actif dans le processus de sevrage. Parmi les autres avantages de cette solution anti-tabac, nous pouvons citer :

  • la réduction des risques de prise de poids,
  • le soulagement rapide des symptômes du sevrage,
  • l’augmentation des chances de réussite,
  • un faible risque de développement d’une dépendance.

Pour des résultats efficaces, il est généralement recommandé d’utiliser 8 à 12 gommes au quotidien au début. Ensuite, vous pourrez progressivement réduire les doses.

Les comprimés et pastilles à la nicotine se présentent également comme une solution parfaite afin d’arrêter l’usage du tabac. On trouve ainsi sur le marché des comprimés à faire fondre sous la langue ou à sucer afin de libérer de la nicotine. Cela permet ainsi d’éviter le syndrome du sevrage.

Ces produits sont recommandés aux fumeurs qui sont faiblement ou moyennement dépendants, dont le score se trouve entre 3 et 6. Ils se distinguent par leur action rapide. Les effets de la nicotine se font sentir en 2 ou 3 minutes et cela estompe l’envie de fumer. En ce qui concerne le nombre de comprimés à prendre au quotidien, il varie selon le degré de dépendance. Il faudra généralement commencer avec une grande dose entre les 8 et 12 premiers jours et ensuite vous réduisez de manière progressive les jours suivants.

L’avantage de la méthode est qu’elle permet de réduire ou d’éviter la prise de poids relative à l’arrêt du tabac. En ce sens, elle diminue la sensation de manque de la nicotine et prolonge ses effets sur le métabolisme. De même, l’action est rapide et ces comprimés peuvent s’utiliser de manière facile et discrète. Enfin, ils soulagent les symptômes du sevrage :

  • l’envie de grignoter,
  • l’irritabilité,
  • les problèmes de concentration…

Les patchs à la nicotine

Les patchs à la nicotine font également partie des solutions efficaces pour arrêter de fumer. Ce sont des dispositifs servant à vous administrer une dose de médicament à travers la peau de manière contrôlée et sur une durée bien définie. Dans le cadre d’un sevrage tabagique, ils délivrent de la nicotine et permettent d’apaiser les différents symptômes de sevrage physiques en rapport avec le déficit de nicotine.

La nicotine sera alors très facilement absorbée par la peau. Les doses sont variables en fonction des patchs, ce qui permet d’adapter le traitement au niveau de dépendance. Vous trouverez ainsi des patchs avec des volumes décroissants de nicotine allant de 21 mg à 5 mg au quotidien pour un traitement de 3 mois.

Vous devrez ainsi en coller un sur votre peau et le laisser en place 16 à 24 heures en fonction de votre situation. L’application doit se faire sur une peau propre, sèche et non irritée, au niveau d’une zone qui comporte peu de poils.

Pour précision, les patchs ne requièrent pas de prescription médicale et sont également déclinés en versions semi-transparentes.

Les médecines douces pour arrêter de fumer

Vous pouvez également vous servir des médecines douces afin d’arrêter l’usage du tabac. Les options qui s’offrent à vous sont nombreuses.

L’acupuncture

Cette méthode chinoise consiste à placer des aiguilles fines dans les organes ou les tissus, au niveau de points précis. Les acupuncteurs estiment que les piqûres aident à réduire l’envie de fumer grâce à l’activation des réseaux d’énergie. L’auriculothérapie permettrait d’ailleurs d’obtenir un effet similaire en plaçant un fil dans l’oreille durant deux à trois semaines. Il est possible de combiner cette médecine avec d’autres techniques de sevrage classiques.

L’hypnose

Cette médecine douce favorise le sommeil chez le fumeur en faisant en sorte que celui-ci se déconditionne de ses pensées profondes vis-à-vis de la cigarette. Cette technique a longtemps été considérée comme une solution assez efficace dans le cadre du sevrage tabagique même si ses résultats ne sont pas positifs pour tous. Enfin, elle peut être associée à d’autres techniques plus classiques pour améliorer les résultats.

L’homéopathie

Cette médecine douce vise à aider les fumeurs à supporter les signes du sevrage durant la phase de détoxication. Après cette phase, il deviendra plus facile de se désaccoutumer. Le traitement commence avec un échange entre vous et le médecin homéopathe. Au cours de celle-ci, vous devrez dévoiler les raisons qui vous ont amené à fumer, la durée de votre tabagisme, les circonstances dans lesquelles vous fumez la cigarette, etc. C’est sur cette base que le traitement sera adapté et personnalisé.

Champix : un médicament pour arrêter de fumer

Champix est un médicament pris en charge ou remboursé par l’assurance-maladie dans le cadre de l’arrêt du tabac, suite à l’échec de sevrage par les méthodes de substituts nicotiniques chez les fumeurs. C’est ainsi un médicament s’adressant aux fumeurs souhaitant arrêter la cigarette et présentant une forte dépendance au tabac. Le traitement en question requiert un soutien ainsi qu’un suivi médical en plus d’un plan d’arrêt du tabac. Il est notamment recommandé aux personnes concernées par les contre-indications aux substituts nicotiniques. Il est administré par voie orale et uniquement disponible par prescription médicale.

Les thérapies comportementales et cognitives

La thérapie comportementale et cognitive est aussi une solution qui a fait ses preuves et qui peut ainsi vous aider à arrêter de fumer. En effet, les chances de réussite sont multipliées par deux. Cette méthode vous aidera à stopper certaines habitudes et à gérer votre stress d’une autre manière.

Les thérapies comportementales et cognitives sont des pratiques psychologiques permettant de modifier un comportement ou encore un système de pensées. Elles désignent l’application de théories de l’apprentissage, des méthodes pédagogiques et de méthodes expérimentales.

L’aspect cognitif correspond à tout ce qui se passe dans le cerveau du fumeur. En effet, le tabac a un effet sur le cerveau à travers l’action de la nicotine. Cet aspect peut être éliminé par la lutte entre votre volonté et l’action pharmacologique du tabac sur son cerveau.

Quant à l’aspect comportemental, il recouvre l’ensemble des comportements fréquents du fumeur au quotidien. Les comportements sont déclenchés par le cerveau. Il est alors évident d’aborder les aspects cognitifs et comportementaux de manière simultanée.

Ces méthodes peuvent vous aider à optimiser vos chances d’arrêter de fumer de manière définitive. Toutefois, vous devrez les utiliser en combinaison avec le soutien et les conseils attentifs d’un conseiller formé. Nous vous conseillons de faire de plus amples recherches sur le web afin de trouver des informations supplémentaires sur le sujet.