gale profuse chez un enfant

Gale profuse

La gale est une affection dermatologique. Elle provoque des démangeaisons et des éruptions cutanées. Il s’agit d’une affection cutanée contagieuse se propageant très rapidement d’une personne à une autre, par contact étroit. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), il y a environ 300 millions de cas de gale dans le monde chaque année. Cette pathologie provoquée par un acarien (le sarcopte scabieux) est donc très répandue dans le monde entier. Lorsqu’elle est traitée de manière inadaptée par les corticoïdes, elle peut se manifester sous une forme diffuse. Il s’agit alors d’une gale profuse qui présente plusieurs spécificités, avec notamment un grand nombre de lésions.

Caractéristiques

Lésions cutanées étendues

Disséminée et inflammatoire, la gale profuse est caractérisée par l’étendue de l’éruption cutanée. Nous pouvons alors observer des signes cutanés sur tout le corps ou une extension de l’infection à l’ensemble de l’organisme.

gale profuse chez un enfant
La gale profuse se distingue de la variante commune par un nombre plus élevé de lésions.

Forte charge parasitaire 

Dans le cadre de la gale profuse, la charge parasitaire est largement supérieure à celle de la gale commune. Cette forme profuse de la gale se distingue par un nombre très important de sarcoptes.

En effet, avec la gale commune, la charge parasitaire est dominée par quelques dizaines de parasites qui s’installent sur le corps. Mais, en présence d’une gale profuse, ce nombre est plus important avec des centaines, voire plusieurs milliers de parasites.

Forte contagiosité 

Avec une charge parasitaire particulièrement élevée, la gale profuse s’avère extrêmement contagieuse. En présence d’une gale commune, la contamination par le biais des vêtements ou des linges contaminés est rare.

Par contre, lorsque la gale profuse s’installe, ce mode de transmission indirecte est possible par le contact des vêtements, de la literie, des serviettes, des fauteuils contaminés.

La transmission est, de ce fait, directe, c’est-à-dire interhumaine (par contacts corporels fréquents et prolongés) mais, également, indirecte par le truchement de l’environnement ou par contact de textiles parasités (literie, linge).

Cette gale extrêmement contagieuse affecte surtout les personnes âgées les sujets qui souffrent d’une immunodépression, les personnes qui vivent en collectivité (maisons de retraite, hôpitaux…).

Quelles sont les causes de la gale profuse ?

La gale est une pathologie dermatologique provoquée par un acarien microscopique, le sarcopte de la gale ou Sarcoptes scabiei hominis. Ce minuscule parasite pénètre au niveau de l’épiderme, s’y reproduit et provoque une affection contagieuse de la peau. Cette parasitose est donc due à une colonisation de la peau par un acarien. Elle peut évoluer en se généralisant avec un nombre très important de parasites, voire des milliers, au niveau de la peau. Il s’agit alors d’une gale profuse qui peut être liée à plusieurs facteurs, notamment : 

  • la corticothérapie ou les immunosuppresseurs

Ces traitements favorisent la forme profuse de la gale. En effet, cette forme est liée à un traitement inadapté par corticoïdes ou un traitement prolongé par des dermocorticoïdes.

  • une immunodépression locale et ou générale

La gale profuse peut être la conséquence d’un déficit immunitaire. Ainsi, une infection au VIH ou un terrain immunodéprimé, avec une immunité réduite, peut constituer un facteur favorisant. Ainsi, les personnes âgées, affectées par le VIH/ SIDA ou les sujets dont le système immunitaire est affaibli, sont des personnes à risque.

  • un diagnostic tardif

Lorsque le diagnostic de la gale n’est pas établi au plus tôt,  le risque d’évolution vers une forme de gale profuse est accru.

Quels sont les symptômes de la gale profuse ? 

La gale profuse est dominée par une quantité très importante de parasites au niveau de la peau. Les parasites étant très nombreux, cette forme de la gale se manifeste par une infection très étendue sur tout le corps. Elle est disséminée sur le tronc et les membres.

Les régions anatomiques habituellement épargnées par la gale commune, notamment le dos et le cuir chevelu, sont affectées. Nous observons alors une profusion de lésions. Ces lésions qui s’étendent à tout l’organisme, sont atypiques avec l’apparition de signes atypiques (une éruption papulo-vésiculeuse, érythémateuse, très prurigineuse et sans sillons).

Cette forme de gale se distingue par son caractère floride et prurigineux. Nous pouvons constater l’apparition d’une éruption rouge vif et une prédominance de lésions de grattage. Les démangeaisons sont intenses au niveau du dos et des membres.

Diagnostic

Le diagnostic de la gale est, essentiellement, clinique. Le médecin va alors s’atteler à rechercher les signes caractéristiques et les lésions dermatologiques de la maladie. Il y a, donc, une observation des symptômes et des lésions évocatrices au niveau de la peau.

En présence d’une forme profuse de la gale, nous pouvons confirmer le diagnostic en sollicitant, de façon systématique, un prélèvement parasitologique. Pour ce faire, un prélèvement de peau est effectué dans le but de rechercher le parasite. 

En effet, le prélèvement parasitologique, réalisé par un biologiste expérimenté, permet de visualiser le sarcopte à la suite d’un examen des fragments de peaux au microscope, à faible grossissement (objectif x 10). Ainsi, ce prélèvement permet de mettre en évidence des parasites adultes, des formes larvaires leurs œufs ou même leur excrément.

Traitement de la gale profuse

Le traitement de la gale vise à éradiquer le parasite et à prévenir la contagion. Cette prise en charge individuelle, incluant également les membres de l’entourage, est associée à un traitement environnemental qui consiste à traiter le linge potentiellement contaminé. Ces différents traitements doivent être initiés de façon simultanée et le plus tôt possible.

Le traitement du malade 

Le traitement d’un malade atteint de gale profuse se fait à la fois par voie orale et par voie locale.

Traitement de la gale profuse
En cas de gale profuse, il est recommandé d’associer le traitement par voie orale (absorption de comprimé, l’ivermectine) à un traitement topique (application d’un produit anti-scabieux, par benzoate de benzyle).

Pour obtenir la guérison du patient, une deuxième dose de traitement par voie orale et/ou associée à un traitement local peuvent être requis.

Le traitement des sujets de contacts

En raison de la forte contagiosité de la gale profuse, les proches, les membres de l’entourage immédiat, les sujets de contact ou les sujets ayant eu des contacts intimes avec le patient doivent être traités ensemble, même s’ils ne présentent pas de symptômes.

Le traitement de l’environnement 

La désinfection de l’environnement est initiée avec un acaricide, en cas de gale profuse. Ainsi, l’environnement doit être traité. Les linges (pantalon, sous-vêtements…) et la literie (draps, couvertures, coussins…) qui ont été en contact avec la peau du malade doivent être lavés. La désinfection du linge doit être effectuée dans un bref délai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *