Echec

Les bienfaits des sports intellectuels pour la santé

Lorsque l’on parle de santé, beaucoup d’entre nous se focalisent uniquement sur certains aspects physiques en oubliant certaines parties comme le mental ou même le volet social. La définition de l’OMS va d’ailleurs dans ce sens en n’excluant aucune des composantes précédemment citées.

Ainsi, les liens entre sport et santé sont naturels pour l’ensemble des personnes. La pratique d’une activité physique comme la natation ou des sports de raquette peut ainsi améliorer votre système musculaire, votre santé cardiovasculaire, favoriser un bon sommeil ou même diminuer les risques d’apparition de certains cancers.

Mais depuis quelques années et de riches études sur le cerveau, la santé mentale qui concerne le bien-être cognitif et celui lié aux émotions est revenue sur le devant la scène. Si ces mêmes disciplines sportives au sens strict, provoquent bien évidemment des bienfaits sur cette partie, il convient de mettre également en avant des pratiques intellectuelles que certains qualifient de sport. Le poker, les échecs, le backgammon ou les jeux vidéo sont ainsi de formidables outils pour développer notre cerveau et agir positivement sur notre santé si l’on sait les manier.

Les échecs, une discipline intellectuelle millénaire comme outil thérapeutique

Ce jeu de stratégie qui existerait depuis des millénaires et qui possède près de 26 millions de pratiquants en France est sur le trône des sports intellectuels. Si l’intelligence qu’on pourrait qualifier d’innée (le quotient intellectuel) apparaît comme un prérequis obligatoire pour percer au plus haut-niveau selon les chercheurs, les joueurs occasionnels peuvent dans tous les cas tirer profit de leurs parties en famille ou entre amis. Le travail de la mémoire à court terme ou des capacités de raisonnement est crucial et aiderait notamment certains patients en début de maladie d’Alzheimer et permet ainsi de retarder le déclin cognitif.

Autre effet moins connu, celui d’être un outil thérapeutique. En effet, de nombreux hôpitaux mettent à disposition des échiquiers, car ces parties sont un vrai moment d’évasion pour les malades. Ce n’est pas une simple distraction, mais une véritable projection que doit faire le joueur, ce qui l’oblige à oublier sa condition.

Pour les personnes ayant connu un accident vasculaire cérébral, les échecs peuvent également agir bénéfiquement lors de la rééducation en tant qu’exercice mental pour stimuler certaines zones du cerveau en sommeil.

Le poker, entre gestion des émotions et construction neuronale

Poker
Cacher ses émotions est le meilleur moyen de les contrôler lors d’une partie de poker

Une autre activité qui nécessite votre tête comme le poker est clairement bénéfique pour votre santé mentale. En effet, différentes études scientifiques menées sur des joueurs ont pu mettre en avant la création de nouveaux chemins pour les neurones et l’apparition d’une couche de protection baptisée Myéline. Les informations sont ainsi transmises plus rapidement à votre cerveau qui se porte donc en meilleure santé.

Les émotions sont également l’un des aspects les plus connus du poker. Avec d’innombrables mains basées sur des bluffs ou sur le simple fait de cacher ses intentions, tout joueur de poker apprend naturellement à mieux gérer des émotions simples comme la colère, la patience ou l’excès de joie.

Les jeux vidéo et l’eSport : le lien entre santé physique, mentale et sociale ?

Les joueurs professionnels de Counter-Strike, League Of Legends ou Street Fighter ont souvent pu montrer leurs impressionnantes panoplies : réflexes mécaniques, rapidité des yeux, mémoire visuelle ou encore stratégies en temps réel. Entre un joueur lambda et un pro, l’écart est d’ailleurs très grand pour ce type de compétences.

Mais rassurez-vous. Même lorsque vous jouez tranquillement dans votre salon, vous améliorez certaines capacités cognitives, mais aussi physiques comme votre coordination œil-main ou vos réflexes.

Si vous pratiquez avec modération (comme toute activité) les loisirs vidéoludiques, des bienfaits sur l’aspect social peuvent se faire ressentir tant les jeux vidéo sont aujourd’hui pratiqués par équipe et en coopération partout dans le monde.

Sport physique ou intellectuel, il ne s’agit pas de les opposer, mais plutôt de les associer. Comme dit le proverbe, « mens sana in corpore sano » : un esprit sain dans un corps sain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *