sonde urétérale

Sonde urétérale

Une sonde urétérale est un mince tube en plastique flexible et creux qu’on insère dans l’uretère pour prévenir ou traiter l’obstruction du flux urinaire venant du rein. La sonde urétérale peut également être placée dans l’uretère pour faciliter le processus de guérison après une opération de retrait de calculs rénaux afin de réduire le risque de complications. Nous vous en dirons plus dans la suite de cet article.  

Qu’est-ce qu’une sonde urétérale ?

La sonde est flexible et mesure environ 25 cm de longueur. La partie supérieure de la sonde a une petite boucle qui la maintient dans le rein et les extrémités opposées se courbent dans la vessie.

sonde
Les sondes urétérales sont de petits tubes qu’on insère dans l’uretère pour traiter ou prévenir un blocage qui empêche l’écoulement de l’urine du rein vers la vessie.

Les uretères sont chargés de drainer l’urine produite par les reins vers la vessie. Ils courent verticalement au milieu de l’abdomen. Il y a généralement un uretère pour chaque rein. Cependant, certaines personnes naissent avec deux uretères sur un rein ou deux uretères sur les deux reins. C’est ce qu’on appelle la duplication.

Le but d’une sonde urétérale est de maintenir l’uretère ouvert et de favoriser le drainage de l’urine. Elle est généralement utilisée temporairement, bien que dans certains cas, un blocage de l’uretère peut être géré à long terme avec une sonde urétérale. Les sondes urétérales sont généralement utilisées pour le traitement des calculs rénaux.

Quelles sont les indications d’une sonde urétérale ?

Votre urologue peut vous poser une sonde s’il pense que l’urine pourrait ne pas bien s’écouler à travers votre uretère. La sonde est placée pour permettre à l’urine de s’écouler du rein vers la vessie. Elle peut également être placée pour empêcher le blocage.

Les calculs rénaux sont la cause la plus courante d’un blocage urétéral. D’autres raisons incluent un rétrécissement anormal de l’uretère et des tumeurs. Une tumeur peut, en effet, comprimer l’uretère et provoquer un blocage. 

On peut également poser une sonde urétérale sur des uretères enflammées, enflées ou endommagées afin de faciliter leur cicatrisation. Une sonde urétérale peut également être insérée à la fin d’une chirurgie impliquant votre uretère. Le gonflement qui se produit dans les premiers jours peut, en effet, provoquer un blocage des uretères.

Comment est placée la sonde urétérale ?

Le jour de l’intervention, une infirmière placera une ligne intraveineuse (IV) dans l’une de vos veines. Vous recevrez par son intermédiaire des liquides, ainsi que des médicaments pour vous aider à vous sentir plus à l’aise pendant la procédure.

Pour mettre en place la sonde, le médecin insérera d’abord un cystoscope dans votre urètre et dans votre vessie. Il utilisera le cystoscope pour trouver l’emplacement où votre uretère se connecte à votre vessie. Une fois cet emplacement localisé, le médecin enfilera une sonde urétérale à travers le cystoscope jusque dans l’uretère. Une fois la sonde en place, le cystoscope sera retiré. Le médecin peut laisser un cordon attaché à la sonde pour faciliter son retrait.

Quels sont les désagréments causés une sonde urétérale ?

De nombreux patients ressentent des symptômes. Le plus souvent, il y a une irritation de la vessie, qui provoque généralement une miction fréquente et/ou inconfortable. Certains patients ressentent aussi une douleur dans le rein pendant la miction.

Il est également fréquent que l’urine soit sanglante lorsque la sonde est en place. Ce saignement augmente généralement avec l’activité, mais la quantité de la perte de sang est rarement significative. Une fois la sonde retirée, les symptômes disparaissent, généralement en 24 à 48 heures.

Les sondes urétérales sont flexibles et vous pouvez continuer vos activités comme d’habitude, mais vous vous sentirez faible et mal à l’aise. Vous pouvez voyager avec une sonde urétérale, mais il n’est pas conseillé d’avoir des rapports sexuels si vous avez une sonde urétérale.

La pose d’une sonde urétérale est associée à un certain degré de morbidité chez la majorité des patients. Celle-ci va de l’inconfort urinaire généralisé à l’infection ou à l’obstruction des voies urinaires. Une grande partie de la morbidité est liée à la biocompatibilité des matériaux utilisés pour façonner la sonde et, dans une certaine mesure, à leur conception. Malheureusement, la sonde idéale reste à découvrir.

Combien de temps une sonde urétérale reste-elle en place ?

La durée pendant laquelle la sonde urétérale restera à l’intérieur de votre uretère dépendra de la raison pour laquelle elle a été placée. Les sondes urétérales ne doivent être retirées que dans le délai recommandé par le médecin, pas trop tôt, ni trop tard. 

sonde urétérale
Les sondes urétérales ne doivent être retirées que dans le délai recommandé par le médecin, pas trop tôt, ni trop tard.

Les sondes posées avant le retrait des calculs rénaux restent en place généralement une semaine ou deux. Celles posées après le retrait des calculs rénaux par urétéroscopie simple restent en place 2 à 3 jours. Après un retrait par lithotripsie, la sonde doit rester en place sur une durée qui va de 7 à 14 jours.

Si le blocage de l’uretère provient d’une tumeur, la sonde devra rester en place au minimum 3 mois. Selon que la tumeur est supprimée ou non, la sonde peut être laissée en place pendant des années. Cependant, les sondes urétérales doivent être changées régulièrement tous les 3 ou 4 mois.

Comment la sonde urétérale est-elle retirée ?

Il existe deux façons de retirer les sondes urétérales. Généralement, la sonde est retirée par cystoscopie, une procédure ambulatoire qui ne prend que quelques minutes. Pendant la cystoscopie, l’urologue place un petit tube flexible à travers l’urètre. Juste avant la procédure, il insuffle une lubrification stérile contenant un anesthésique local (lidocaïne) dans l’urètre pour engourdir la zone.

Dans certains cas, le médecin attachera à l’endoprothèse, une ficelle qui dépasse de la fin de l’urètre. Cela vous permet de retirer la sonde à la maison. Votre médecin vous dira quel jour retirer votre sonde en tirant sur la ficelle. Une heure avant de retirer votre sonde à la maison, buvez 3 à 4 tasses d’eau et prenez un cachet d’ibuprofène et de tamsulosine. Il est préférable de retirer la sonde le matin. Vous pouvez retirer la sonde dans la baignoire ou la douche en tirant doucement sur la ficelle. Assurez-vous toutefois que la sonde est intacte. Dans les rares cas où la ficelle se casse et la sonde ne sort pas, contactez votre urologue.

Sources : 

  • http://www.dr-dacremont.fr/Interventions/sondeJJ.htm
  • https://www.urofrance.org/base-bibliographique/nephrostomie-par-sonde-ureterale-un-drainage-simple-et-efficace-apres
  • http://www.urologie-fribourg.ch/traitements/interventions-principales/sonde-ureterale
  • https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1110570418300894
  • http://urologie-chu-mondor.aphp.fr/_infos_pat/sonde_double-J.html
  • https://www.urofrance.org/base-bibliographique/nephrostomie-par-sonde-ureterale-un-drainage-simple-et-efficace-apres
  • https://www.infirmiers.com/pdf/cours-en-vrac/derivations-urinaires.pdf
  • https://www.ch-denain.fr/fichs/15873.pdf
  • https://www.cua.org/themes/web/assets/files/patient_info/fr/41f-mise_place_sonde_s.pdf
  • https://ramsaygds.fr/vous-etes-patient-en-savoir-plus-sur-ma-pathologie/sonde-urinaire-en-double-j

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *