phobie du dentiste chez l'enfant

La phobie du dentiste : quelles solutions existent ?

Selon le chiffre des ESEM France (Écoles supérieures d’études médicales), encore un Français sur deux ne franchit la porte du dentiste par peur de souffrir. Très courante, la peur du dentiste touche tous les âges et se manifeste à travers différents symptômes : anxiété, stress en milieux dentaire, peur de rendre visite au dentiste… Mais lorsque l’anxiété dentaire est si sévère qu’elle entraîne une peur irrationnelle, on peut d’emblée la qualifier de phobie dentaire. Heureusement, il existe de nombreuses solutions pour la phobie dentaire, allant de la dentisterie de sédation à l’oxyde nitreux à la consultation d’un thérapeute. Chacune des méthodes existantes est efficace mais le choix de la solution adaptée dépend de chaque individu.

Les techniques et thérapies d’adaptation

La phobie du dentiste est une maladie qui se manifeste par une peur irraisonnée de l’acte dentaire. Mais heureusement, comme toute maladie courante, elle se soigne parfaitement. De fait, il existe de nombreuses façons d’aider le patient à contrôler son anxiété ou sa phobie du dentiste. Cependant, il est essentiel d’informer le professionnel de santé si jamais vous présentez une certaine anxiété au moment de franchir la porte du cabinet. Une discussion ouverte sur les déclencheurs individuels d’anxiété peut aider le professionnel à mettre au point un programme de traitement sur mesure.

Par ailleurs, certaines techniques d’adaptation, plus ou moins douces, ont déjà fait leur preuve pour au moins surmonter la phobie du dentiste :

  • la technique de la respiration profonde ;
  • la méditation ;
  • la musique ou les réseaux sociaux pour favoriser la distraction ;
  • l’imagerie contrôlée, qui consiste à la pédagogie par la vidéo (explication des étapes de progression des soins à l’aide d’images) ;
  • la relaxation musculaire progressive ;
  • et la technique de l’hypnose, qui permet au patient de se détendre le temps de procéder aux soins en toute tranquillité.

Par ailleurs, il existe aussi des groupes de soutien auxquels vous pouvez vous joindre pour vous aider à lutter contre la phobie dentaire. Ces réunions collectives vous permettent de rencontrer des personnes qui ont la même peur que vous et vous aident à parler ouvertement de vos expériences dans le passé. Vous pouvez également recevoir des conseils de la part des membres du groupe sur les solutions qui ont fait leur preuve. Le recours à un psychologue peut aussi être utile. Les courtes thérapies ciblées, comme la thérapie cognitivo-comportementale, peuvent être très efficaces.

Par contre, une anxiété ou une phobie sévère nécessitent parfois une prise en charge avec une anesthésie, un traitement analgésique, une sédation voire une anesthésie générale.

soins dentaires

L’analgésie au gaz sédatif

Connu sous le nom de gaz hilarant, l’oxyde nitreux peut aider le patient à se détendre pendant l’intervention dentaire. Un masque est positionné sur son visage pour qu’il inhale un composé d’oxygène et d’oxyde nitreux. Le gaz prend ainsi effet en quelques minutes et disparaît rapidement.

Il faut savoir que, durant l’action du gaz sédatif, vous vous sentirez détendu mais serez toujours éveillé. Vous pouvez parler au dentiste et entendre ce qu’il vous dit, mais vous ne vous souviendrez pas nécessairement de tout, une fois l’intervention achevée.

Pour la plupart des patients, la sensation de paix créée par la sédation à l’oxyde nitreux est très agréable. Mais l’effet du gaz sédatif n’est pas forcément agréable pour tout le monde, alors il est préférable de recourir à une autre solution pour surmonter la phobie.

Les médicaments contre l’anxiété

Les professionnels de santé prescrivent parfois des médicaments analgésiques (anxiolytiques) oraux (comme le témazépam) pour aider leurs patients à se détendre lors d’une intervention dentaire. Une petite dose unique à courte durée d’action est généralement prise une heure avant le rendez-vous chez le dentiste.

Notons que ces produits ne doivent être pris qu’après discussion avec votre dentiste ou votre médecin. Vous aurez besoin d’un proche pour vous accompagner à l’aller et au retour chez le dentiste, car vous ne pourrez pas conduire sous l’influence d’un médicament anxiolytique.

Les sédatifs par intraveineuse

Ce type de sédation consiste à administrer un médicament par un goutte-à-goutte placé dans une veine du bras ou de la main. La sédation intraveineuse est assurée par un spécialiste de l’anesthésie dentaire (un dentiste ayant reçu une formation avancée en sédation) ou encore un anesthésiste généraliste. Elle peut être réalisée dans un cabinet dentaire doté d’équipement additionnel ou dans un hôpital.

Sous sédation intraveineuse, le patient est détendu et peut tomber dans un sommeil léger, mais il pourra tout à fait réagir aux sollicitations du dentiste. Il faut également noter les légers effets secondaires, comme la somnolence et les nausées qui peuvent apparaître après l’intervention. Et c’est seulement une raison pour ne pas conduire sa voiture après la consultation.

phobie du dentiste chez l'enfant

L’anesthésie générale

Une autre possibilité est celle d’être dirigé vers un milieu hospitalier pour la réalisation d’une anesthésie générale. Le traitement sous anesthésie générale est réalisé par les professionnels de santé comme le dentiste et l’anesthésiste.

Cette procédure implique que le patient soit « complètement endormi ». Elle entraîne donc quelques effets secondaires comme la nausée et la somnolence. Cependant, outre ces effets indésirables plus ou moins durables, subir une anesthésie générale est toujours risqué. Cette opération ne doit pas constituer une solution miracle à la phobie du dentiste. De plus, elle ne vous aidera pas à apprendre à gérer votre anxiété ni à vous habituer aux rendez-vous dentaires. De nombreux cabinets proposent des interventions dentaires suivant cette méthode, à l’instar de la clinique du parc Monceau, qui propose des soins sous anesthésie générale.

En règle générale, ce type d’intervention nécessite des visites pré et postopératoires chez le dentiste. L’anesthésiste devra aussi vous examiner avant l’anesthésie générale. En effet, certains traitements dentaires se passent mieux après plusieurs visites de consultation. Par ailleurs, l’anesthésie générale fonctionne mieux lorsqu’elle est associée à d’autres méthodes de traitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *